#32940
bzobzo
Participant

mercredi où j’ai pris congé, comme la plupart des mercredis de l’année,
je peux me permettre ce luxe de couper ainsi la semaine, d’oublier le boulot et de décompresser

eu une urgente envie, mes tripes soudainement ont crié leur désir,
me suis rué vers le lit,
attrapant au passage Carabosse qui était encore dans la salle de bain sur le meuble
où je l’avais mis à sécher après nettoyage hier soir

un peu de lubrifiant et hop,
le voilà qui cogne déjà à l’entrée avec sa grosse tête,
j’aime sentir quand il force un peu le passage
après quelques premiers mouvements préliminaires d’approche
et de détente des muscles de la zone

le voilà qui s’engouffre, écarte les chairs, son museau déjà droit vers le but,
je lui fais faire quelques petits mouvements latéraux en cours de chemin,
histoire de provoquer quelques effets frottement

j’y suis allé pas par quatre chemins,
je n’ai pas fais dans la dentelle dans un premier temps ce matin,
c’était un gros cuirassier tremblant sur l’eau de faire feu de tous ses canons,
cela canardait de tous les côtés en moi,
le tempo donné par la grosse Bertha en silicone qui allait et venait dans mon fondement,
je rugissais, je ahanais, je couinais de plaisir

me redressais souvent sur les coudes, voire même assis,
quels angles délicieux de contact ainsi entre la tête du masseur et ma prostate,
il semble pénétrer dedans comme dans du beurre,
j’ai l’impression de le sentir monter dans mes entrailles comme un ascenseur hydraulique
avec un mouvement fluide, irrésistible, comme sur roulements à bille

un bon quart d’heure ainsi avec Carabosse, ma chère grosse Bertha,
je l’enlevais et continuais en A-less,j’ai particulièrement dégusté cette transition,
passer du pilonnage en règle aux variations tout en nuances du aneroless,
j’en ratais pas une goutte
jusqu’à ce que ce foutu téléphone sonne et me gâche mon élan

après j’ai repris
mais les moments magiques
où j’avais encore le bruit et la fureur des sensations produites par le masseur en moi
enveloppant toutes les nuances délicates, subtiles , éveillées par les contractions en A-less,
s’étaient évanouis

reprendrai tout cela plus tard,
me suis payé quelques bons moments avant mon petit déjeuner