#33178
bzobzo
Participant

dans le quotidien quand on sent son corps, ce n’est jamais bon signe,
cela veut dire qu’on est blessé par exemple, ou malade

quand on se fait vieux malheureusement , il y a l’usure du corps qui s’installe,
on commence à le sentir à tout bout de champs,
le genou avec ses problèmes d’articulation, problème de vertèbre dans le dos, etc

dans le sport, on a un certain rapport à son corps,
c’est bien, cela me manque
mais avec tous mes problèmes articulaires, j’ai du renoncer à toute activité sportive
et même à mon cher yoga
où ce rapport du corps est si puissant, si développé, si poussé

mais avec ma pratique, le rapport au corps a pris une dimension vraiment spéciale,
une tellement puissante complicité, une tellement puissante intimité,
et puis pendant la séance,
là comme je le sens, je vis dedans, mon moi pensant est la plupart du temps en veilleuse
et je suis mon corps, je suis tout mon corps, je me sens à 100% dans mon corps vivant avec,
je suis dans ma chair, je vis dans ma chair, je suis ma chair, je bouillonne avec,
plus juste dans une tour isolée dans ma tête,
porté par mon corps comme par un vaisseau dont je suis le pilote
je redeviens animal
et je sens par moments de mystérieuses connexions au monde naturel en moi,
à la terre aussi, je sens un tel tellurisme en moi par moments

sans même parler de ce féminin qui monte de mes abysses,
qui prend les commandes,
là cela devient vraiment magique

mais ce rapport que j’ai désormais à mon corps,
cette proximité, cette complicité tellement spéciale,
cela je le dois à ma pratique
parmi tant d’autres choses

et puis
même les excrétions de ce corps, je les vois d’un autre oeil désormais,
tout ce qui s’écoule de mon sexe particulièrement attise ma curiosité,
j’aime goûter tout ce qui en sort, urine et puis tout le reste

mon urine d’ailleurs, j’aime toujours autant terminer une séance en m’aspergeant copieusement avec,
même si je ne le fais plus ces derniers temps
mais c’est plutôt par paresse, je suis trop paresseux pour enfiler l’alèse imperméable sur le lit
mais autrement j’adore,
après une séance réussie, toute la zone génitale est dans un tel état de surexcitation
que se lâcher, faire monter le liquide chaud doré,
le laisser s’écouler sur le bas-ventre, l’estomac,
procure un plaisir semblable à une éjaculation
mais pendant de longues minutes
sans compter le liquide chaud qui fait comme des petites souris courant sur la peau,
des micro-caresses délicieuses

et puis même quand je m’empale sur mes doigts,
même si la plupart du temps ils en sortent propres, avant par mesure d’hygiène j’allais les laver,
depuis un certain temps, je les lèche juste consciencieusement