#33181
bzobzo
Participant

boulot, boulot, boulot, boulot toute la journée, vivement la retraite
et plein de temps libre à nouveau,
je suis rentré enfin,
première chose que j’ai faite,
c’est d’allumer les chauffages et de me mettre nu,
comme un drogué sans sa substance vitale,
mon vice délicieux m’a tellement manqué,
mon vice délicieux a tellement manqué à ma chair,
il était temps,
j’ai laissé un peu mes mains courir sur ma peau,
serrer mes cuisses, frotter, presser lentement
tout en faisant remonter quelques contractions

surtout caresser, caresser beaucoup,
je sentais que ma peau en avait besoin
elle semble assoiffée, desséchée, comme par une traversée du désert
comme si cela faisait des siècles qu’elle n’avait plus été désaltérée à la fontaine secrète

je commence à ressentir des frissons un peu partout,
le nectar voluptueux commence à m’irriguer, je revis,
je respire à nouveau, c’est bon, il y a encore de la vie dans cette vieille carcasse,
mon corps, ma chair, mes sens, mon coeur, mon sexe, mes deux sexes,
nous allons encore beaucoup communier ensemble, festoyer ensemble
nous allons encore beaucoup vibrer ensemble, beaucoup nous envoler ensemble