#33193
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @kayeiina et bienvenue sur notre forum. Nos amis vous ont très bien répondu en considérant que le plaisir que vous avez découvert il y a une dizaine de jours était bien de nature prostatique. Vos dernières expériences le confirment bien. La localisation et la forme que prend votre plaisir, l’absence de période réfractaire et la répétition quasi immédiate de plusieurs orgasmes plus intenses correspondent tout à fait à ce que peuvent être les orgasmes prostatiques. Bienvenue au club de de la multi-orgasmie prostatique.

Je comprends tout à fait votre point de vue quand vous nous dites :

je suis venue ici pour découvrir le plaisir prostatique, maintenant que je le connais, je vois pas quoi faire de plus, le reste me semble être de la gourmandise, une course à la performance, comme si qu’une fois que l’on connaît l’orgasme prostatique, on a forcément l’obligation de le perfectionner,

Il n’y a bien évidemment aucune obligation de « perfectionner » ni le ressenti de votre expérience, ni les techniques que vous avez mises en œuvre. Vous venez de vivre une évolution spectaculaire dans l’expérience du plaisir sexuel et vous en êtes très justement satisfaite. Profitez de vos nouvelles aptitudes orgasmiques sans arrière pensée, sans regret, sans objectif, sans attente. Vivez vos nouveaux orgasmes dans l’instant, dans la profondeur de votre chair.

L’église nous présente la gourmandise comme un péché, mais elle apporte tant de satisfaction quand on y succombe (raisonnablement et à l’écart de toute dépendance) que vous avez le droit d’être gourmande. La notion de « course à la performance » peut s’analyser sous différents aspects.

Le pire consiste à se comparer aux autres et à chercher à tout prix à faire pareil ou mieux. Je pense qu’il n’a pas sa place dans notre quête d’un développement personnel harmonieux.

Un autre aspect est d’avoir un état d’esprit expérimental qui conduit dans ce cas comme dans d’autres à faire des essais systématiques, à tester des variantes et à prendre en compte les résultats constatés pour adapter sa pratique. Vous nous dites d’ailleurs :

je suis curieuse de connaître mes limites en quelque sorte, de savoir ce qui marche, ce qui ne marche pas, etc…

Cette curiosité est une forme de développement personnel ; ce peut être un mode de vie.

Enfin, comme vous le disent un peu plus haut @aneveil :

Le plaisir prostatique est très mystérieux, sa découverte et ses variantes sont sans fin.

Et aussi @lighteningbolto dans son message d’hier :

Tu verras cependant que ta pratique et les sensations évolueront dans le temps,

Votre expérience du plaisir prostatique va se modifier au fil de vos sessions, plus ou moins vite, plus ou moins fortement. Même si vous ne faites rien pour « progresser », vous constaterez que vos sessions de massage prostatique vous apporteront des sensations nouvelles, que vous percevrez de mieux en mieux ce qui vous échappe maintenant, que s’accroîtra l’intensité de certaines sensations, que s’accélérera l’enchaînement des événements qui composent vos sessions. Tout cela se fera naturellement, sans aucune autre volonté que celle de vivre pleinement et sereinement votre nouvelle aptitude à jouir, sans aucune « obligation de (vous) perfectionner », sans aucune « avidité insatiable ».

Je suis persuadé que ces découvertes, que vous commencez à peine de faire sur votre capacité à jouir d’une façon très différente de ce que vous connaissiez jusqu’à il y a peu, attiseront votre curiosité et vous donneront envie d’explorer ces richesses inconnues de votre être. C’est ainsi que je vis mon cheminement. Je vous souhaite de faire de même et j’espère que vous aurez l’occasion et l’envie de partager votre évolution.
Bon cheminement @kayeiina.