#33234
bzobzo
Participant

rien que pour cela, je ne pratique plus en journée,
pour avoir l’effet « retrouvailles » le soir chez moi,
quand je m’y remets pour la première fois ce jour-là

c’est indescriptiblement délicieux,
même si plus tard il aura des moments beaucoup plus intenses, beaucoup plus riches,
ce moment de retrouvailles,
c’est vraiment comme le lit d’un torrent asséché, asséché par des heures de soleil brûlant
qui tout d’un coup retrouve le contact avec le liquide désaltérant,
le liquide qui s’insinue entre les grains de sable, la rocaille
pour aller humidifier dessous,
rendre l’ivresse de la vie aux cellules dans les profondeurs

le plaisir en moi est devenu une manière d’être, une manière de vivre dont je ne peux plus me passer,
chez moi à la maison,
il m’accompagne constamment, il n’est jamais loin,
il est prêt à intervenir à la moindre sollicitation,
c’est un dialogue concertant de tout mon être et de certaines énergies mystérieuses qui l’habitent

c’est une ouverture, un assouplissement, un agrandissement,
je sens en moi un estuaire immense, sous un ciel encore plus immense,
j’y ai accès sporadiquement

en tout cas je pagaie, je rame dans ma petite embarcation,
je descend le courant en des contrées inconnues,
une aventure, une passion , un chemin initiatique, dans ma chair