#33244
AndranerosAndraneros
Modérateur

@epicture nous dit :

Il m’a aussi conduit à découvrir Mantak Chia, qui a fait voller en éclat les préjugés et autres tabous qui enserrent la pratique de la masturbation. Il lui donne une autre dimension.Pour ce qui me concerne, ces pratiques ont fait décoller mes sensations prostatiques. Cela parait étrange quand on sait que dans le traité d’aneros, la stimulation du pénis est bannie, mais il y a une subtilité qui ne retire pas la pertinence du traité, ni celle de Mantak Chia.

La principale raison qui conduit à conseiller de mettre à l’écart la stimulation du pénis est de faciliter la perception de nouvelles sensations à la fois très faibles au début et difficiles à reconnaître en raison de leur nature et de leur localisation. Quand on cherche à voir une petite lueur, la nuit, on éteint les projecteurs puissants. Le plaisir qui naît de la stimulation du pénis est puissant et sa présence rend difficile la perception des autres sensations.

Ce conseil n’est en rien une interdiction absolue et éternelle. Nous en avons trois exemples :
1) Quand un débutant ne parvient pas à « sentir sa prostate », il est souvent conseillé de pratiquer un début de masturbation pour faciliter sa découverte en profitant de son engorgement pour mieux repérer sa présence.
2) Les pratiquants bien avancés témoignent régulièrement sur les forums spécialisés de leur capacité à vivre des « super T’ », des orgasmes avec éjaculation qu’ils déclenchent en parallèle avec leurs orgasmes prostatiques.
3) Les mêmes témoignent aussi de leur aptitude à vivre des orgasmes secs (« dry orgasms ») multiples en stimulant leur pénis.

@epicture
tu en es un bel exemple :

La subtilité, c’est l’absence d’éjaculation. A cette condition, prostate et gland, prostate et testicules, s’unissent pour embraser le corps. On peut alors selon son envie appuyer un peu plus du côté prostate, ou un peu plus du côté gland, ce qui donne une palette de sensations incroyables.


@epicture
tu as raison d’ajouter :

Quand on parle d’énergie, on bascule dans un autre univers : celui des corps énergétiques, chakras, etc.. Mais le principe est simple : l’accumulation d’énergie ( que permet les techniques de masturbation sans éjaculation, et les techniques de massage prostatique avec ou sans aneros) permet l’éveil de la Kundalini. Une vague énergétique d’une puissance incommensurable traverse alors le corps de bas en haut, en traversant les chakras un à un.

C’est bien ce que j’ai commencé à percevoir dès mes premiers orgasmes prostatiques (je vous évite la citation de mon message !). C’est aussi ce que promet sans insister le wiki Aneros. Tu as raison @epicture « il y a encore beaucoup de choses à dire ».

Bon cheminement @epicture.