#33294
bzobzo
Participant

Et j’avoue beaucoup apprécié tes textes, mais je ne peux te suivre dans certains cheminements que tu suis, comme par exemple la dualité homme/femme

il ne faut pas essayer de forcer, moi cela a commencé par de légères touches,
je sentais, quoi? c’est tellement difficile à interpréter si on veut être exact,
c’étaient des gestes et des mouvements associés à des sensations, à toute une attitude générale du corps
que je sentais différents, hors du spectre masculin, hors des frontières de mes gestes, de mes sensations, habituels,
mes automatismes d’homme

des inflexions que j’interprétais comme féminines,
toute une attitude, la sensation éveillée, le geste dans lequel le corps était engagé,
il y avait quelque chose de différent, hors de mon espace balisé,
c’était tellement délicieux, tellement riche, tellement gorgé de sève, de vie, de sensualité, de volupté,
tellement inhabituel, tellement rafraîchissant, dépaysant,
que j’ai pressenti là un immense territoire à explorer,
j’ai pressenti tout un avenir différent pour ma pratique,
j’ai pressenti là comme une aventure, une vraie aventure,
un élargissement de mon horizon, du gain de territoire,
de la sorcellerie à laisser agir en moi

j’ai commencé à faire attention à ces moments qui semblaient légèrement différents,
mon bassin, cette houle que je sentais dedans, qui me donnait envie de le bouger,
de le chalouper, de danser lascivement avec

au début il y a des tas de blocages, on n’ose pas,
aujourd’hui je me sens comme un roseau qui se ploie, se ploie et se redresse
debout , bien droit, c’est moi homme , avec ses gestes, ses sensations, son attitude,
rien de spécial
mais pendant la séance, le roseau se penche, le roseau laisse monter de ses abysses
tout ce féminin contenu en lui,
je deviens tout à fait différent,
le roseau se ploie dans toutes les directions,

@andraneros
a parlé de transsexualité dans un autre fil,
il doit y avoir quelque chose de cela
car durant la séance je deviens autre où masculin et féminin se mélangent,
je n’ai plus aucun frein, plus aucun tabou,
le désir me bouge, plus rien ne freine nulle part

cela a été un long processus, cela ne s’ait pas fait en un jour,
j’ai commencé à être très attentif à ces moments , donc où je sentais que quelque chose de différent se passait
et je les ai favorisés le plus possible,
cela vient lentement , enfin dans mon cas, cela a été très progressif
et c’est toujours en cours en fait, le processus ne s’arrête jamais

on apprend , enfin j’apprends toujours plus à libérer les énergies sexuelles en moi,
à les laisser monter en moi par le truchement de ce que j’interprète comme féminin