#33411
bzobzo
Participant

hier j’ai vécu des moments vraiment sublimes,
enfin encore plus sublimes que d’habitude

le fait est que je parviens de plus en plus à me lâcher,
par me lâcher j’entends faire monter ce qu’il est bon de faire monter,
toutes ces énergies en nous, ce réservoir au fond de nous,
quand tout cela se déverse en vous soudainement,
comme si des digues avaient lâché
et se transforme au fur et à mesure de ma gestuelle, de mes caresses
en sensations superbes, tellement fines, tellement nuancées, colorées, puissantes

cela monte de plus en plus donc,
cher @ch313, j’arrive,
je dois plus être loin du stade où tout cela joue totalement librement en moi

ce geste des bras en croix sur la poitrine, m’enlaçant, me serrant
ou plutôt devrais-je écrire le féminin en moi enlaçant son amant, le serrant, le griffant,
lui caressant les flancs,
cette posture a vraiment quelque chose de spécial,
le pôle féminin a acquis une sorte d’intimité, de proximité du pôle masculin
qui se traduit par ce que je viens juste de décrire,
c’est tellement délicieux à vivre,
j’ai la sensation désormais de deux corps collés l’un contre l’autre,
synchronisant leurs efforts, synchronisant leur essor

et puis plus techniquement, ce que j’ai déjà décrit il y a quelques jours,
il faudra vraiment que je fasse des recherches là-dessus
mais ces bras croisés sur la poitrine, semblent comme contenir à l’intérieur de moi
les énergies qui montent, qui se transforment en sensations,
elles semblent ainsi rester beaucoup plus longtemps,
se mélangent aux nouvelles qui arrivent,
cela fait un flux tellement plus puissant à l’oeuvre à chaque instant en moi

ces bras restent complètement immobiles, semblent comme s’accrocher à l’amant,
l’enlacer, le presser tout contre,
cette proximité perçue désormais physiquement entre le pôle masculin et le pôle féminin,
c’est en même temps tellement ardent et tellement tendre,
leur complicité en moi semble totalement indépendante tellement elle est ressentie, perçue

mais les bras bougent aussi tout en restant dans la même position,
ils vont chercher l’épaule opposée, serrent plus, serrent moins, caressent, griffent,
font les deux pôles perçus comme des corps s’activant l’un contre l’autre,
les font se lover l’un contre l’autre, se frotter l’un contre l’autre

régulièrement les bras quittent la position
et courent sur la peau, caressent ardemment,
le bras droit de temps à autre, va à l’arrière,
glisse quelques doigts dans mon anus-pussy,
ceux-ci frottent, tâtonnent un peu dans la région, s’introduisent,
s’enfoncent tantôt avec douceur, tantôt plus violemment,
comme je les aime sentir s’enfoncer en moi
avec la contraction qui viennent les cueillir,
vient leur offrir un fourreau chaud et musclé,
directement je sens les vibrations de ma prostate, mon bassin qui s’enflamme

quel délice, vive le plaisir, vive l’amour