#33413
SophiAirSophiAir
Participant

Bonjour @envole,
toujours un plaisir de te lire, même brièvement.
J’ai lu ton autre post, où tu décris le « réveil » de ta prostate. je te souhaite beaucoup de plaisirs.
Je m’aperçois que cela fait bien longtemps que je n’ai rien posté moi-même.
Je n’ai pas eu de bouleversements majeurs ces derniers temps. J’ai la chance de toujours profiter, de plus en plus, et sans cesse, partout, de cette source inépuisable de plaisir(s), en Aneroless.
En fait, j’approfondis, si je puis dire, ma pratique : déclenchement à volonté, absence de contraction quand je suis chez moi pour atteindre des niveaux de plaisir énorme (comme expliqué au-dessus), ressenti toujours plus présent et « réel » de mon « clitoris », de mon « vagin », de mes « lèvres », prise de plaisir n’importe où en restant discret… Depuis peu, je développe aussi des mouvements de bassin intérieur. C’est à dire que, sans bouger, le mouvement de mes muscles dans toute la partie basse de mon bassin, simule un mouvement de bassin lors d’une relation sexuelle. Et par ailleurs, j’ai réussi à décorréler ma respiration du rythme de la pénétration de mon amant imaginaire. C’est à dire que je peux le sentir me pénétrer à différents rythmes, rapide ou lent, profond ou léger, en gardant une respiration constante. C’est quand même plus confortable…
Pas une journée sans orgasmeS. Pas un moment inoccupé. Cette femme en moi m’accompagne constamment, profitant de chaque seconde libre pour s’éveiller, jouir, ressentir un plaisir diffus ou intense selon les circonstances et l’environnement, pas un réveil sans jouissance…
Ah, j’oubliais, lorsque je suis au lit, je joue souvent avec mon clitoris. Mon pénis se rétracte, et je pénètre cette cavité de deux doigts qui jouent avec mon gland. Si je suis sur le ventre, je sens mes propres testicules contre mes doigts, et la double sensation de jouer avec mon clitoris et de sentir les couilles de mon amant, c’est… whouf en l’écrivant j’en suis émue.
Je t’embrasse, à bientôt