#33428
SophiAirSophiAir
Participant

Coucou @bzo
quand tu dis :

oui je suis toujours étonné après t’avoir lu,
que tu rappelles à quel point tu restes inerte, immobile, durant tes séances,
j’imaginerais plutôt que tu rues, que tu sois ardent, irréfrénable

En fait, je ne suis pas si immobile que ça. Certes, je ne me caresse pas systématiquement, parfois, une main qui vient frôler une pointe de sein. Et puis, il y a des mouvements lents du corps, en liane lascive. J’emprunte tes mots. Tu as si bien décrit cette sensualité des vagues du corps.
Par contre, sur le ventre, ou en position de levrette j’adore jouer avec mon clitoris. C’est ce que je décrivais lorsque j’écrivais :

lorsque je suis au lit, je joue souvent avec mon clitoris. Mon pénis se rétracte, et je pénètre cette cavité de deux doigts qui jouent avec mon gland. Si je suis sur le ventre, je sens mes propres testicules contre mes doigts, et la double sensation de jouer avec mon clitoris et de sentir les couilles de mon amant

Et dans ces moments-là, alors que le plaisir monte, cavale, alors que je stimule mon clitoris/gland, deux doigts dans cette cavité créée par mon pénis complètement rétracté sous la peau de mon pubis, malgré cette excitation de cet organe mâle, mon pénis ne réagit pas. Je l’imagine alors tellement comme mon clitoris, que mon corps le ressent ainsi. Du coup, pas d’érection, mais des ondes et des vibrations intenses. Il y a parfois un écoulement de liquide séminal ou même de sperme, mais sans éjaculation. Je mouille, tout simplement, ce qui intensifie le mouvement et la stimulation.
Par ailleurs, @bzo, et toute la communauté, on parle souvent DU périnée. Mais j’ai souvent la sensation que ce n’est pas UN muscle, mais un ENSEMBLE de muscles, tellement les contractions internes sont mouvantes. Et quand elles sont volontaires, il m’arrive de contracter plus la zone autour de mon anus, ou celle sous l’os pubien. J’adore également provoquer des mouvements de balancier, de droite à gauche et vice versa, en contractant des zones qui se trouvent plus proches de la pliure entre l’aine et la cuisse. Qu’en pensez-vous ? Ressentez-vous cette multiplicité de muscles ?
A très vite j’espère. Des bises aux prostatonautes.