#33480
aneveilaneveil
Participant

Bonjour @epicture,

En revanche ses mains produisent sur mon corps un effet étonnant. C’est comme si au bout de ses doigts des ondes traversaient ma peau pour venir faire vibrer mon corps. Ces ondes se propagent et traversent mon être pour finir en des convulsions, des spasmes et contractions musculaires particulièrement au niveau thoracique et abdominal. Inutile de dire que j’en profite allègrement.

Je connais quelque chose de proche, ce n’est pas systématique mais quand je ne suis pas trop « orienté Pénis » les caresses de ma compagne me rendent totalement hystérique en activant directement ma prostate, des caresses dans le haut du dos, des seins ou des fesses me font rapidement gémir et déclenchent parfois des orgasmes fulgurants… C’est dans ces moments que je partage le plus mon Plaisir prostatique avec elle, même si je n’ai pas de masseur inséré en moi.

Ce que je décri est plus une façon de vous en parler, une image, qu’une réalité concrète. C’est beaucoup plus subtil, et délicat, en forme de diffusion douce, parfois brutale, faite de picotement, voire de sensations de brulure vives et brèves, d’envahissements soudains, et de retombées toute aussi soudaine, c’est en fait assez indescriptible.

ça ressemble beaucoup à ce que je vis parfois au niveau énergétique, mais il y a toujours un moment ou ceci est relié à la zone prostatique en tant que « réservoir d’énergie ».
Quand une émotion (en tant qu’énergie) se débloque et circule, un spasme ou un orgasme se déclenche alors soudainement.

Ce qui rend cette période étrange, c’est le sentiment de perdre le contact avec la réalité d’un monde que je m’était construit. Tout part à volo, c’est à la fois inquiétant, et rassurant, envoutant, et anxiogène, jouissif et douloureux.

C’est assez typique des périodes de déstructuration, c’est assez déstabilisant et exaltant en même temps, mais on se sent beaucoup plus vivant que dans des périodes de stabilité. Ensuite tu seras probablement dans autre chose, quelque chose de plus stable.

Par rapport à ce que décrit Mantak Chia, j’ai aussi parfois du mal à faire redescendre l’énergie au delà de la gorge.
Dans ces cas là je m’oriente vers quelque chose de plus léger en laissant bouger et danser les énergie là ou elles veulent aller…
(c’est un peu ce que décrit Darpan, ou « le mouvement interne » de la fascia-thérapie ou de certaines danses méditatives reliées à cette discipline.)

Je suis de plus en plus connecté à mon corps via des pratiques de méditation profonde. Tout ceci s’écarte du massage prostatique, et je ne sais pas si mon témoignage est toujours pertinent dans le cadre de ce forum, mais c’est quand même le massage prostatique qui a éveillé ma prostate, et m’a permis d’avoir de mon corps une expérience, une vision, radicalement différente de celle que j’avais il y a tout juste un an.

De mon point de vue on est on ne peut plus dans le sujet de ce forum, car c’est par un état de présence (ou de méditation) au corps que je rentre très rapidement dans le plaisir prostatique (beaucoup plus que par de longues et fastidieuses respirations) et c’est le plus souvent une concentration sur des points d’énergie hors de la zone prostatique (ou que je mets en relation avec) qui me sert de déclencheurs à spasmes et orgasmes.