#33488
bzobzo
Participant

je viens ici en barde avant tout,
enfin bien plus qu’en technicien

ce plaisir au féminin ne s’arrête pas de s’enrichir,
la progression se s’arrête jamais, je suis sur une pente délicieuse,
roulant doucement, roulant voluptueusement, comme une boule de neige

cela devient tellement exubérant, tellement foisonnant, en moi à chaque instant,
j’ai tellement la sensation d’être en transe, en un état de transe sexuelle,
une espèce de félicité tellement dense, tellement voluptueuse qui s’empare de moi,
quel chant de grâce sexuelle de chacune de mes cellules, toutes ensemble

j’en suis tout ému, l’émotion m’étreint rien que de penser à ce bonheur
dans lequel baigne ma chair et mon âme durant la séance,
les mots sont faibles face à l’indicible,
face à cet indicible état de plénitude, d’épanouissement que je vis désormais durant mes séances,
il y a comme une prise d’envol,
il y a comme une prise d’envol de mes abysses,
toute ma profondeur semble être là, incandescente, dansante

le miracle d’être pris dans une tempête voluptueuse,
la chair comme envahi de vagues,
soudain quand vous ressentez en vous qu’il n’y a aucune limite,
que vous êtes emporté toujours plus loin,
le plaisir devient comme un vaisseau,
un extraordinaire vaisseau où les sensations vous tournent et vous retournent comme une crêpe,
vous êtes en train de flamber,
vos flammes sont en train de monter jusqu’au ciel

vous accomplissez votre mission,
vous vous accomplissez,
vous avez permis à votre chair de s’unir au noyau de la terre,
tout ce magma en fusion bouillonnant silencieusement
depuis des millions d’années sous la croûte terrestre,
vous passe quelques instants dans les veines,
quelle libération,
l’éphémère, le oh combien éphémère un instant lié, relié au minéral sans âge
qui alimente les racines, qui alimente les bêtes, qui alimente le ciel, qui alimente le soleil,
qui sommeille en chacun de nous