#33570
aneveilaneveil
Participant

Bonjour @shaka
Notre pratique est en soi une forme de méditation sur sa propre présence, « ce qui est présent en soi » (tensions, émotions, sentiments, états) est en soi une base essentielle du Tantra et l’observation (sans contrôle) de toute sensorialité même la plus infime est d’une grande puissance. A partir de là une respiration et des contractions spontanées se mettront automatiquement en place sans aucune volonté ni contrôle.

Cette question peut donc beaucoup aider (pendant ou en dehors des séances) :
Qu’est-ce qui est présent en moi ? ou Qu’est-ce qui est là ?
On observera donc différentes émotions ou états présents, par exemple : Tristesse, excitation, sommeil, fatigue, joie… etc…
Plus finement des émotions en arrière plan, comme par exemple « un fond de tristesse ou d’inquiétude cachées derrière de l’entousiathme »…
Apprendre à reconnaitre, observer ces émotions, tensions localisées dans notre corps sans tenter de les contrôler
va les fluidifier, voir les dissoudre (ce qui produit souvent un orgasme énergétique)
Cette concentration sur « ce qui est là » nous permets de ressentir et laisser circuler les énergies en soi, ce « nettoyage »
va considérablement favoriser l’énergie sexuelle à circuler librement dans tout le corps avec des orgasmes qui pourront alors déferler sans être freinés ou limités.