#33601
Avatarchristoul
Participant

Bonjour à tous,
Pour avoir goûté une fois au Super O, je confirme que la quête vaut le coup et que c’est bien un graal que l’on recherche tant le plaisir est immense.
Jusque-là, je me demandais parfois si au fond je n’avais eu de Super O déjà, sans m’en rendre vraiment compte, parce que parfois j’avais vraiment beaucoup de plaisir. Mais je pensais que je n’atteindrais pas le plaisir conté par tous les témoignages que j’ai pu lire (et que je guettais pour essayer de trouver ce qui ne fonctionnait pas chez moi). Et pourtant…
En effet, ce dimanche 21 avril, sans le prévoir j’ai fumé pour la première fois de ma vie quelque chose de particulier…
Je me suis ensuite éclipsé et j’ai commencé ma séance (j’avais prévu d’essayer bientôt pour voir si ça pouvait débloquer quelque chose). Et là, ce dimanche, c’est monté très vite comme lundi mais cela ne s’est pas arrêté sous le plafond de verre. Au contraire cela a continué et c’était facile, rien ne pouvait perturber mon plaisir pas même moi et mes 3 changements de masseur. Moi qui d’habitude est super attentif à ne pas perturber la montée du plaisir, j’ai senti que rien ne l’arrêterai. C’était un truc de fou. Des milliers de papillon dans tout le bas ventre et dans le ventre.
Tout ce que j’ai pu lire depuis des années s’est vérifié : l’impression de se faire l’amour, ces vagues de plaisir qui déferlent et qui te submergent. Rien n’est forcé, le pilotage automatique est lancé. Contrairement à d’habitude pas de fortes érections, ma verge est restée molle tout le temps, un peu de sperme a coulé mais quel plaisir ! J’ai eu la sensation que mon sexe s’étirait. J’avais un vibreur intégré dans mon corps. D’ailleurs quand j’ai inséré l’aneros vice, j’avais l’impression que le vibreur ne servait à rien puisque je l’avais déjà en moi. J’ai poussé quelques râles, j’étais ouvert à beaucoup de choses et c’est vrai que j’ai mieux compris le côté féminin dont beaucoup parlent.
J’ai essayé de le faire durer le plus longtemps possible et j’ai bien eu au moins 4 à 5 heures de plaisir qui sont passés très vite. J’ai changé 4 fois de masseur (Eupho, Prograsm Junior, Prograsm, Vice) mais en fait ce n’était pas une question de masseur. Moi qui pensais pendant longtemps que je n’avais pas trouvé le bon masseur, quelle erreur. Tout était bon !!
Quand je me suis endormi avec l’Aneros Eupho Trident, je me suis réveillé un peu plus tard et cela a recommencé sans Super O mais avec des sensations très, très agréables.
Le lendemain, je n’ai pu résister à une autre séance avec de super sensations mais pas de Super O. Pourtant je sentais dans mon corps que c’était très favorable mais le plafond de verre n’a pas été franchi comme dimanche.
Je me rends compte, après coup, que même sous effet, j’étais souvent analytique : est- ce que mon sexe tressaute… J’étais spectateur attentif de mon plaisir.
Heureusement cela ne m’a pas empêché de trouver ce nouveau plaisir incomparable avec tout ce que j’ai vécu jusqu’à là.
Comme je ne compte pas fumer très régulièrement, il faut que je trouve la voie que j’ai emprunté dimanche mais cette fois naturellement.
Bon en même temps, moi qui croyais ne jamais vivre de Super O, je signe quand même pour renouveler l’expérience avec une petite aide.
En fait, une jouissance éjaculatoire est plus brutale au niveau du plaisir. Comme me l’avait dit Adam pendant le stage on est à 80% du plaisir mais c’est plus doux et puis cela dure beaucoup, beaucoup plus longtemps. C’est différent et tellement meilleur que cela rend l’orgasme éjaculatoire insatisfaisant par rapport au Super O.
Je n’ai pas pu tout décrire mes sensations dans le détail mais je confirme que c’est un truc de fou et que je compte bien y regoûté.
Au plaisir de vous lire.