#33617
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous dis @arousal :

La jouissance est tellement difficile à décrire avec des mots tellement elle est multiple, et l’intensité n’est qu’une de ses caractéristiques.

C’est bien ce que nous disent tous les témoignages apportés par nos amis qui découvrent les effets du plaisir prostatique et que confirment ceux qui les vivent quotidiennement avec ou sans masseur. Il y a plusieurs bonnes raisons à cette perception.

La première est que notre pratique nous apprend à nous mettre à l’écoute de toutes les réponses de notre corps à des stimulations nouvelles et à redéfinir nos réponses aux stimulations plus classiques. Ce faisant nous découvrons des sensations nouvelles ou nous apprenons à vivre autrement celles que nous connaissions. Il est normal que nous ayons des difficultés à décrire cette nouveauté.

Une autre bonne raison est que nous apprenons à donner de l’ampleur à ce qui ne retenait pas notre attention dans nos pratiques plus instinctives. Comment qualifier des « chatouillis », des « vibrations » ou la circulation d’une « énergie » que nous ignorions et qui deviennent au fil de nos sessions des sources d’un plaisir de plus en plus net et de plus en plus autonome ?

Une autre bonne raison est que la perception des signaux envoyés par les nerfs à notre cerveau évolue en permanence non seulement pendant la phase de découverte et d’apprentissage mais aussi par la suite quand nous maîtrisons les bases de notre pratique. Comment utiliser le vocabulaire dont nous disposons pour décrire un voyage qui nous fait traverser des paysages toujours différents ? Par défaut nous modifions le contenu que nous donnons à certains mots ; un super O’ décrit au début de notre cheminement ne serait plus qu’un « simple » mais évidemment gratifiant orgasme prostatique quelques mois plus tard.

Une autre bonne raison est que chacun vit les effets produits par ses sessions, avec ou sans masseur, de façon unique, personnelle et donc différemment des autres. L’expérience vécue lors d’une session est à la fois la même et à la fois très différente de celle qui est vécue par les autres témoins. Les mêmes sensations ne sont pas forcément décrites à l’identique, et les mêmes mots ne recouvrent pas toujours la même expérience. Il est important d’avoir en tête ces vérités quand on lit les témoignages qui sont apportés au forum.

La nouveauté, la multiplicité, comme tu le dis, et l’évolution de nos sensations rendent nos descriptions très relatives, mais elles restent vraies en tant qu’expériences. Ce qui finalement importe plus que le vocabulaire utilisé dans le message, c’est l’état d’esprit dans lequel les sessions sont engagées, quand on est encore en phase de découverte et d’apprentissage, et dans la suite de son cheminement c’est l’évolution de l’expérience, qui transparaît dans la manière de décrire la nature et l’ampleur de la jouissance ressentie.

Nos amis les plus avancés dans leur pratique prostatique, dans la découverte de leur sensualité, dans la maîtrise de leur puissance orgasmique illustrent parfaitement ce dernier point.

Bon cheminement @arousal.