#33714
bzobzo
Participant

Pourtant le sexe est présent partout, mais avec des cloisons bien étanches…
Mais là on touche à un tabou qui dynamite les fondements de nos sociétés

il y a des tiroirs,
on doit pouvoir entrer dans un de ceux-là,
homosexuel est de plus en plus accepté, en tout cas cela a beaucoup évolué

mais notre pratique et celles assimilables,
elle n’entre vraiment dans aucun tiroir,
il y a des homos, des pas homos qui pratiquent,
de plus elle bouscule les frontières entre le masculin et le féminin, les remet en question

personnellement dans un premier temps,
je m’étais dit que cela ne me gênerait pas de faire mon « coming out prostatique »
et d’ailleurs c’est dans cet esprit qu’il y a encore pas longtemps,
j’avais ouvert un fil consacré au petit film que je voulais faire à visage découvert et partager par ici

mais depuis j’ai changé d’avis, je vais attendre encore 5 ans
quand je serais à la retraite,
alors je n’aurais vraiment plus rien qui me fera hésiter.

Il y a quelques mois, assez imprudemment,
je recevais les mails de NPXL qui avertissent d’une réponse
dans un fil de conversation auquel on s’est abonné,
directement dans ma boîte de réception Gmail, sur mon lieu de travail je suis parti aux toilettes,
deux ou trois mails sont arrivés avec transgenre dans le titre et autres,
j’ai bien vu que certains de mes collègues avaient vu au passage,
sans doute même ils se sont attroupés devant mon écran en se hélant,
j’ai désormais une réputation sulfureuse (pour garder un terme plutôt positif),
même si ce sont des gens tolérants, ouverts, éduqués,
on m’a jamais fait aucune remarque, aucune comportement de rejet envers moi,
je n’ai pas envie que cela se sache avant que je prenne ma retraite

après je n’en aurai plus rien à faire,
je ferai un film à visage découvert, je le partagerai,
cela me sera complètement égal,
on ne pourra plus éventuellement m’ostraciser sur mon lieu de travail,
quand aux connaissances, si par le plus grand des hasards
quelqu’un que je connais, le visionnerait et me ferait des reproches ou quoique ce soit de négatif,
je l’enverrais balader