#33836
aneveilaneveil
Participant

C’est étonnant car la phase assise est généralement la plus aisée, par exemple en danse méditative (qui reprends les principes de Tandava)
on commence assis en tailleur ou demi-lotus, ou bien assis sur une chaise bien en appui sur les ischions
et il y a toujours une phase de mouvements dictés (toujours très lents) avant de les transformer
dans un deuxième temps en mouvement libre.
La deuxième phase est une phase allongée au sol ou l’on laisse le corps prendre contact avec la terre,
se faire du bien, se masser, s’étirer, on le laisse trouver et créer ses postures avec des temps d’arrêt, on le laisse suivre son mouvement interne. (la première fois que j’ai découvert ça, j’en avais les larmes aux yeux..)
La troisième phase se fait debout, avec toujours des mouvements (imposés) qui se transforment ensuite en mouvement libre.
à la différence de Tantava, les différentes types de danse méditative permettent le déplacement des pieds.
Dans ce que j’ai connu, l’intérêt de la danse méditative par rapport à Tandava,
venait de l’interaction avec les autres personnes dans certaines danses et exercices, ainsi que l’énergie du groupe qui est parfois géniale.
L’intérêt de Tandava vient de sa simplicité qui permets de la pratiquer aisément seul, alors que la danse méditative
nécessite d’être guidé par un enseignant en étant le plus souvent porté par des musiques particulièrement porteuses (ou pas…)

Il y a beaucoup de pratiques très proches qui utilisent le mouvement libre, certaines viennent des arts martiaux, d’autres de la fascia-thérapie, ou encore du Thaï-chi…