#33846
bzobzo
Participant

lettre à un débutant
(version finalisée et corrigée)

notre corps,
notre source principale de savoir,
doit rester presque notre unique source de savoir

débutant, tu ne sais pas par où commencer?
c’est parfait! vraiment parfait,
la page est vierge, l’aventure peut commencer,
fort de quelques conseils de base, fort de quelques principes de base,
l’aventure en balbutiant, peut commencer

en attendant d’être en mesure d’apprendre de ton corps,
en attendant d’être en mesure d’écouter ton corps,
fais plutôt à peu près n’importe quoi, n’importe comment,
fais à peu près n’importe quoi, n’importe comment,
mais fais doucement, mais fais à peu près résolument,
surtout ne réfléchis,
surtout ne réfléchis pas à ce que tu vas faire,
tu seras là en train de tisser les mailles d’un filet
dont plus tard, tu vas avoir du mal à te dépêtrer

préfère le chaos, préfère la maladresse, préfère la spontanéité,
une ardente douceur, une douce ardeur, sois fiévreux, ne calcule pas,
sois entier, sois entier, sois entier, sois entièrement dans ce que tu fais,
sois entièrement dans tous tes gestes, sois entièrement dans tous tes mouvements

il y aura un moment où tu commenceras à entendre ton corps,
il y aura un moment où tu commenceras à entendre ce qui lui plait,
il y aura un moment où tu commenceras à entendre ce qu’il veut que tu fasses,
il y aura un moment où au plus tu te lanceras sans réfléchir,
au plus sa voix te parviendra, claire, nette, précise, te guidant dans l’instant

il y aura un moment où où tout va devenir plus précis, plus fouillé,
où l’infinité des détails se révéleront dans toute leur finesse, leur richesse et leur variété

il y aura un moment où les gestes et les mouvements seront pensés pour toi ,
par quelque chose en toi, plus bas que ta tête,
par quelque chose tout près de ton corps, lové tout contre ton corps,
qui lui parle et qui t’écoute,
qui l’écoute et qui te parle

en attendant,
juste laisse-toi aller
et avec toute la fougue et la douceur possible
et avec toute la fougue et la douceur dont tu es capable,
lance-toi sans réfléchir, lance-toi tranquillement,
prends ton temps, sans rien attendre, juste profiter de l’instant,
juste profiter de ces instants d’intimité,
d’intimité si miraculeuse par moments,
avec ton corps, avec toi-même, avec tes abysses, avec ton désir

ton désir
qui est en passe de te dévoiler mille et une facettes
que tu ne soupçonnais pas jusqu’ici,
ton désir qui est en passe de te révéler tout un arc en ciel de sensations nouvelles

avec ton désir qui va prendre de la bouteille, qui va prendre du millésimé,
avec ton grand désir qui va se révéler peu à peu en toi,
celui qui s’abreuve directement dans tes abysses,
celui qui regarde dans les yeux du ciel le plus pur, dans les yeux du ciel le plus bleu,
celui qui résonne de la vibration la plus cristalline,
celui qui porte, celui qui transporte, au-delà de toutes les limites,
comme un tapis magique

de nouveaux territoires rapidement se révéleront à toi,
sois ardent, sois passionné, sois attentionné,
prodigues-toi tout l’amour dont tu es capable,
juste pense à toi comme à une personne à aimer,
une personne à aimer et à qui faire l’amour passionnément, ardemment,
de toutes ses forces, de toute sa douceur, de toute sa tendresse