#33853
bzobzo
Participant

j’ai bandé il y a quelques minutes,
j’allais écrire comme un cheval
mais il faudrait que j’aie quelque chose d’un peu plus conséquent entre les jambes
pour me permettre cette expression

disons plutôt alors, j’ai bandé comme un taureau, non pas bon non plus,
ce serait pas très flatteur pour les taureaux

écrivons simplement que j’ai bandé dur comme fer,
non pas bon non plus, ce serait pas très flatteur pour le fer

hum, donc j’ai bandé, pas juste une petite raideur,
non, mon petit braquemart déployé à 100 % de ses possibilités, raide, bien raide,
gorgé de sang, dressé dans toute sa splendeur vers le ciel,
du genre de turgescence qu’on a tout de suite envie d’aller enfouir dans un orifice adéquat

mais bon rien sous la main, rien sous la bite,
en quel honneur? cela faisait pas mal de temps que cela ne m’était pas arrivé,
en quel honneur donc? je ne suis pas sûr, j’étais en train de regarder une série,
rien de bien spécial à l’écran,
je crois que c’était juste un coup de sang,
elle s’est raidie un peu
et cette action en s’accomplissant a fait que mon sexe
a frotté lentement sur ma cuisse tout en se redressant,

il faut dire que j’étais avec les pieds sur la table
et que donc tout mon paquet reposait sur mes cuisses serrées,
donc il a commencé à bouger tout en se raidissant un peu,
ce mouvement a provoqué un frottement délicat qui a déclenché le fort afflux de sang
et en deux temps , trois mouvements il se dressait fièrement, bien dure, bien raide,
je sentais le sang provoquer des petits vibrations dans la hampe,
cela me titillait, cela semblait m’inviter à le toucher, à le caresser,
il semblait être dans les starting bloks, prêt à s’élancer dans une course

c’est dans ces moments qu’on regrette
de ne pas avoir dans les environs une bouche accueillante qui vous soulage,
qui vous gobe le dard, léchotte le gland, lape la hampe
pour finir par accueillir avec un regard satisfait
et le sens du devoir accompli, votre foutre sur son visage