#33888
bzobzo
Participant

j’ai relaté tout le long des mois, de ma progression ces derniers temps,
à quel point j’avais eu des relations conflictuelles,
pour ce qui est des contacts entre mes génitaux et de mes doigts

les cuisses, pas de problème, interlocuteurs constants, essentiels à ma pratique,
tango sensuel, tango érotique
mais les doigts, c’est une autre histoire

banni plusieurs fois ce type de contact totalement,
où j’en suis au jour d’aujourd’hui avec ?

je les utilise mais avec beaucoup de précautions,
il faut s’en servir à bon escient, injecter de leur puissance phénoménale à petites doses
si on veut garder la prostate comme moteur principal

sans eux, ce type de contact,
il y a cette pureté cristalline qu j’ai déjà relaté maintes fois,
une finesse, une précision des sensations sans égale,
ce sera toujours ma pratique reine,
sans donc aucun contact des doigts avec mes couilles, mon sexe

cependant une petite injection à point nommé de toute l’explosivité,
de la verticalité
que ce type de contact apporte,
peut être le bienvenu,
peut en fait apporter beaucoup,
combiné à des farfouillages dans et autour de mon anus-pussy

la progressivité lente sans aucun contact des doigts est délicieuse
mais met aussi la patience à l’épreuve par moments,
aussi un petit coup de turbo de temps à autre, ne fait pas de mal
mais à petite dose
sinon on est rapidement débordé
et la séance devient autre chose,
la prostate doit rester, pour moi, le moteur principal,
enfin c’est ainsi que cela m’intéresse
car c’est ainsi que le potentiel est le plus puissant