#33893
AvatarAntoine
Participant

Bonjour à tous,

Un revenant revient vers vous… J’aurais voulu poster bien plus tôt mais impossible: il m’est arrivé une (assez grosse) tuile niveau santé juste après mes premiers posts (j’en ai ch…), vers la fin Octobre. Je vais mieux, c’est cool.

Bon, j’ai repris mes recherches depuis environ un moi. J’ai changé énormément de choses sur ma pratique et ma vision de la pratique du massage prostatique. Je m’explique :

1) Plus aucune distraction, plus d’écran, plus d’images, rien. Je mets même des boules quiès pour n’écouter que mon corps. C’est plus intime, je me sens plus  » seul avec mon aneros « . Plus d’images mentales non plus. Enfin, rarement, pour m’érotiser un peu, vieux réflexe du sexe traditionnel, je pense. Je m’axe vraiment sur mon corps, sur les sensations de l’aneros qui me  » prend  » par derrière.

2) Je ne cherche absolument plus à avoir un orgasme. Et si je commence à  » vouloir quelque chose « , je retire mon aneros, et entame éventuellement une masturbation classique, en la dissociant parfaitement de la séance de massage prostatique.

3) Du coup, conséquence du point 2: mes séances sont plus courtes. 2 heures gros max. Après ces deux heures soit je fatigue ou soit j’ai envie d’éjaculer. Donc au lit ou masturbation classique éventuellement.

4) Conséquence du point 3: je vois maintenant mes séances comme une réelle séance de massage, rien d’autre, comme une envie irrépressible de recherche de nouvelles sensations érotiques. Rien que d’en parler me donne envie de faire une session là… Je cherche juste ces petites surprises (je vais vous en décrire une que j’ai eue hier juste après), qui viennent comme ça, sans trop crier gare, juste en prenant du plaisir à se masser.

Voilà pour mes changements. Cela a porté ses fruits (enfin,  » un  » fruit 🙂 ), cela reste sans doute encore des résultats préliminaires. Je suis très lent … mais c’est comme ça. J’apprends.
Donc hier soir, je me suis mis en levrette, parce que cette position m’excite. Sentir mon corps dans l’espace de cette manière m’érotise énormément, sans même penser à quoique ce soit. J’aime ça. Bref, au bout de 10 minutes de relaxation, j’ai entamé de légères contractions (kegel 20-30% max), à la fois avec le groupe de muscles situé à l’arrière le coccyx, et ceux de devant, au niveau du plancher pelvien. Les deux groupes de muscles me donnent des sensations différentes. J’ai l’impression que ceux du plancher pelvien sont plus efficaces (à voir par la suite). Desfois j’active un groupe de muscles et pas l’autre, ou les deux en même temps, mais plutôt lentement. Et c’est au ** relâchement ** musculaire en tout cas que je ressens des choses agréables, ce qui induit des petites secousses. J’ai vraiment l’impression parfois qu’il faudrait limite ne pas (ou presque pas) contracter quoi que ce soit. Un effleurement peut induire une secousse par réaction, presque réflexe.

** Mais comment des mouvements aussi fins et subtils peuvent-ils induire tant de puissance jouissive d’après d’autres témoignages :p ? **

Bref je me met en mode  » récepteur radio  » comme vous me l’aviez conseillé l’automne dernier, sans rien chercher. Juste du massage très intime, qui doit rester une séance de recherche agréable, érotisante. Donc quand je relâchais, cela créait ces petites secousses involontaires. Ces dernières induisaient alors des sensations agréables dans mon rectum, avec un sentiment de  » c est bon … « . Puis à un moment, je me suis concentré  » plus haut  » (sans doute la prostate). C’était assez localisé. Au début c’était presque de la gène, comme une petite pression, ni agréable ni désagréable.

Mais… au bout des quelques minutes peut-être, ça s’est transformé en une sorte de plaisir, comme si je  » fondais ou me dispersais  » dans une sorte de sensation inconnue mais très très très ** alléchante **, une sorte de montée vers quelque chose que l’on ne connait pas , mais si alléchant… oui. J’avais tant envie d’y aller.

Puis mon cœur s’est mis à battre ! C’était bon, presque l’appréhension, mais excitante à souhait, comme la première fois que l’on m’a administré une fellation. J’allais clairement quelque part ! 30 secondes ont passé, puis PPPSSSHHHHhhh.. Tout s’est estompé. Ai-je trop analysé ? Sans doute, c’est dans ma nature. Mais je sais que j’ai appris un petit truc hier soir. Prochain épisode demain soir :p

Un énorme merci à vous et à ce site. Gloire à la sexualité ouverte !

Antoine