#33913
bzobzo
Participant

comme la plupart des mercredis, je suis en congé,couper ainsi la semaine de travail en deux,
est un luxe merveilleux que je peux me permettre

et comme depuis un certain temps,
je m’adonnerai sans doute toute la matinée à mon passe-temps favori,
ma pratique chérie, ce tête à tête intime avec moi-même,
ce tête à tête avec ma chair, mon instinct débridé, mes pulsions débridées, mon désir débridé,
éveillant le grand désir en moi,
celui qui s’abreuve aux sources d’énergie les plus profondes en moi

pourquoi se priver?
quand une telle source de sensations voluptueuses
ne demande qu’à se déclencher pour vous, qu’à couler en vous
et à inonder votre chair de ses multiples bienfaits et frissons soyeux

je me caresse, peau soyeuse, feutrée, bruissante étoffe sous mes doigts,
je me sens liane entre mes doigts,
je danse avec mon bassin, quelle houle voluptueuse se lève en moi,
d’abord entre mes reins
puis partout, je m’accroche à mes bras, à mes lèvres,
je m’accroche où je peux tellement tout tangue en moi, tellement tout bascule de tous les côtés en moi,
se défile en arabesques soyeuses, ondulantes, vibrantes
plus rien n’est inerte en moi, plus rien n’est figé en moi,
cela se gondole amoureusement de tous les côtés, cela se tord érotiquement de tous les côtés,
je me lâche, comme je me lâche,
s’abandonner ainsi dans sa chair, quel révolution délicieuse pour un homme,
je ne m’en lasserai jamais

le plaisir est là, chaud, frémissement de part en part en moi,
ma chair devient de plus en plus chaude,
l’ivresse me gagne le cerveau, le délire des sens,
comme j’aime me sentir ainsi, enivré, titubant intérieurement,
baisé, baisant,
haletant, pénétré, pénétrant

vive la vie, vive la sensualité