#33985
bzobzo
Participant

la grande astuce avec notre sexe,
c’est de le faire participer à nos ébats sans le laisser devenir turgescent,
ainsi les ondes montant par son truchement, continuent de rester neutres, malléables,
on peut les ressentir comme on veut,
comme on a envie

avec du temps, avec de la patience,
de la concentration sur soi-même à l’écoute de notre corps,
à l’écoute de ce qui se passe en nous, de ce qui s’éveille en nous,
on peut les reprogrammer selon notre désir

on peut les percevoir sur des laps de temps longs, beaucoup plus longs,
aussi longs qu’on a envie en fait, aucune éjaculation ne viendra stopper le processus,
nos parties génitales seront comme les pies d’un vache qu’on trait et encore trait,
pour faire monter des ondes délicieuses de nos profondeurs pour des jeux différents,
des jeux élaborés différemment

alors que si notre pénis se dresse et devient dur, gonflé à bloc et vibrant d’afflux de sang,
les ondes perçues, seront automatiquement mâles,
aucune action de notre part ne pourra changer cela,
donc si on veut en solitaire ou à plusieurs faire participer à des jeux sexuels autrement,
notre appareil génital,
si on veut goûter aux ondes sexuelles provenant de notre pénis et de nos couilles autrement,
il faut s’arranger que l’arbrisseau ne devienne jamais solide et pointant vers le plafond
un peu épaissi, cela passe,
dressé en arc, se ployant vers le bas, comme accablé par le poids du gland,
cela passe encore avec de l’expérience
mais il devrait déjà y avoir des signaux d’alarme dans notre tête
car dès s’il devient un peu trop raide, vous n’aurez plus que des ondes mâles,
des ondes mâles de chez mâle,
vous êtes sur le point de vous engager sur une portion d’autoroute qui mène vers l’éjaculation
dans une voiture de course sur-puissante,
ce qui n’est réellement intéressant, ce qui est le mieux goûté, le mieux dégusté,
que si votre engin est enfoncé dans un orifice de chair adéquat ou gobé par une bouche,
enfin mille autre manipulations possibles bien sûr, par un ou une autre, ou même par soi-même
qui peuvent rendre la situation extrêmement agréable
mais cela sort du cadre d’une pratique en solitaire telle que je la conçois,
telle qui m’intéresse

quelle est les caractéristiques des jeux qui m’intéressent?
que la prostate reste le moteur principal, la source principale de vibrations
tout en faisant participer mon sexe, mes couilles, aux ébats,
que mon pôle masculin et mon pôle féminin soient pleinement éveillés, pleinement engagés,
que la sensation de se faire l’amour, soit là à tout instant,
la sensation d’un corps à corps amoureux, ardent, vibrant, tendre

les ondes mâles de chez mâle sont trop envahissantes, trop exclusives,
et ne durent qu’un laps de temps relativement court car ils incitent à l’éjaculation,
l’appellent de tous leurs voeux comme une meute aboyante pour qu’elle se produise,
bien qu’il y a les fameuses techniques de masturbation interrompue de Mantak Chia
mais on est dans d’autres contrées là,
la participation de la prostate y est toujours minoritaire,
je veux que la colonne vertébrale de mon plaisir, de mes sensations, soit prostatique,
c’est ainsi que j’aime que mon avion décolle,
c’est ainsi qu’il est doux et soyeux et s’envole au loin comme une plume légère au vent,
que les extases sont douces et interminables,
que la chair éclot comme une fleur gorgée de sang chaud et de vibrations,
une fleur d’amour sur un tapis volant de lascivité