#34150
bzobzo
Participant

sentir cette chaude intensité couler partout en moi,
cette densité voluptueuse tellement nourrissante,
tellement réjouissante jusqu’au plus profond de mes fibres

sans avoir une autre personne collée à moi,
vivre des moments tellement précieux, tellement rares,
parvenir jour après jour, nuit après nuit,
à tirer de ce corps, ces territoires inconnus de plaisir, ces territoires inconnus de sensations

par moments, tellement charnelles, tellement animales, tellement telluriques
à d’autres, tellement une sorte de ravissement délicat, subtil, éthéré,
sorte de ravissement, osons le mot, quasi spirituel, mystique, de tout mon être
sensation extatique d’allègement,d’accomplissement, de plénitude, d’épanouissement

sensation d’être grand ouvert enfin, grand ouvert enfin à nouveau,
explosé comme un coffre-fort dont on a forcé la porte
sensation de béance profonde dans tout mon être,
sensation d’une essence précieuse, une essence vitale, au fond de moi

ma pratique est devenu partie inhérente de ma vie, je ne pourrais plus m’en passer,
elle me nourrit, elle m’enrichit, elle me fait avancer,
au même titre que quelques autres activités qui me sont chevillées au corps et à l’esprit
comme la littérature, comme l’art ou jadis comme le yoga

mon cher yoga que j’ai du abandonner pour des problèmes physiques sérieux
et dont je porte le deuil depuis,
pas un jour où il ne me manque pas, où je n’y pense pas ne fusse qu’un instant,
pas un jour où mon corps ne me le réclame pas

mais au moins je peux lui donner désormais cette aventure extrême qu’est devenue ma pratique