#34203
bzobzo
Participant

hier dans la nuit vers quatre heure du matin avant de me coucher,
j’ai tout de même eu un petit quart d’heure tellement intense et délicieux
avant de plonger directement dans les bras de Morphée

en fait quasi chaque soir, juste avant de fermer les yeux et d’éteindre la lumière,
je pratique un quart d’heure après avoir enduit tout mon appareil génital de beurre de karité,
me frottant lentement, langoureusement, les deux cuisses l’une contre l’autre,
c’est devenu une sorte d’habitude, une sorte de berceuse voluptueuse, pour ma chair

l’idée, c’était d’apaiser d’éventuelles irritations dues aux nombreux frottements,
d’entretenir une qualité parfaite de la peau, dans la zone
mais j’ai aussi très vite découvert à quel point cela glissait, cela dérapait, délicieusement, ainsi,
à quel point mes couilles enduites, pressées, frottées, par mes cuisses,
produisaient une volupté tellement particulièrement irrésistible
qui me donnait la sensation de fondre
et de frissonner de délice jusqu’au fond de l’âme
à chaque contact entre mes cuisses et mes parties

à partir ce soir je crois que je vais m’enduire bien plus tôt dans la soirée,
plutôt recommencer même l’opération plusieurs fois
et voir ce que donne toute une soirée ainsi
avec les couilles qui dérapent, qui patinent, au moindre contact