#34238
bzobzo
Participant

la puissance des sensations
est plus facilement atteinte que leur qualité

comment cela?
parce qu’à partir du moment où on a les clefs d’accès,
qu’on est parvenu à entrouvrir la porte au fond de nous,
vu la nature de ce que nous commençons à éprouver,
la nature sur-naturellement plaisante, jouissive, pourrait-on écrire,
la tentation est simplement d’appuyer aussi fort que possible sur la pédale,
qu’on soit submergé, envahi, autant que possible

et on est submergé, on est envahi, on est récompensé
et puis il y a progression aussi au fil des jours car il n’y a pas de limite,
c’est une chose difficile à croire,
tellement cela peut paraître d’une puissance définitive ce qu’on éprouve par moments,
tellement on peut paraître avoir atteint un sommet insurpassable,
on se dit dans le feu de l’action, pantelant, essoufflé, ébloui, ému jusqu’aux larmes
mais non quelques jours après si on s’applique,
ce sera encore plus ceci, encore plus cela

d’abord on a les orgasmes qui s’enchaînent, de plus en plus denses, en rang de plus en plus serrés
et puis un jour arrive la vedette du show,
celui dont tout le monde parle tout bas quasi avec religiosité,
mister super O en personne, en chair et en os si on peut dire
avec son cortège de fanfares et de pompom girls, mister grand chambardement à tous les étages

mais voilà il y a plus que cela, d’autres enjeux sont possibles
car ce que je viens de décrire, c’est la voie principale,
une voie confortable et facile à partir d’un moment où on a atteint un certain niveau dans notre progression
il faut oser faire un écart, essayer autrement, essayer autre chose, remettre en question,
essayer de travailler plutôt, ce que je dénomme, la qualité, la richesse des sensations

c’est quoi au fond la qualité, la richesse des sensations?
ce sont les nuances, il y a tout un univers de nuances, de coloris à ressentir,
d’innombrables nuances sont possibles à chaque instant

si constamment tout le long de votre séance, cela varie sans arrêt,
une faune et une flore riches, incroyablement diversifiées, passent par vos tuyaux,
alors vous êtes dans, ce que j’appelle, la qualité

la qualité, c’est accepter de renoncer à la verticalité, à l’explosivité
pour laisser le terrain aux nuances, à une infinité de nuances,
à quelque chose de plus dans l’horizontalité au niveau des sensations,
qui ne décolle pas comme une fusée, ne s’arrache pas comme un fusée
mais prend doucement son envol, progressivement montant, zigzaguant ici et là,
flânant dans les pâturages du plaisir, ralentissant, accélérant,
il faut apprendre à s’écouter pour entendre le moindre détail de ce qui s’éveille en nous,
aller chercher les petites fleurs tapies à ras du sol,
découvrir leur incroyable diversité,
débusquer tout cette faune et cette flore fourmillant en nous
et à côté desquelles il est si facile de passer à côté, chevauchant ses grands chevaux

leur volume est immense, infini et forment une autre façon de vivre le plaisir,
chacune séparément a sa singularité, sa singularité à éprouver, à déguster
et ensemble ils vont former d’autres types de vagues,
une autre forme de puissance des sensations en nous,
c’est tout à fait une autre culture du plaisir en fait
qui fait attention au moindre détail
et qui fait confiance qu’avec leur grand nombre,
elles vont progressivement former aussi des vagues en nous,
des vagues puissantes autrement qui vont nous emporter, emporter différemment

c’est quoi au fond la qualité des sensations?
c’est accepter d’avoir moins d’orgasmes, ne plus être obnubilé par eux,
juste se laisser aller, prendre plaisir au moment présent,
profiter de cette fête miraculeuse dans la chair
sans être obsédé par le fantasme de l’orgasme soi-disant suprême, mister super O himself

c’est quoi au fond la qualité des sensations?
c’est être plus intéressé par un plaisir qu’on peut ressentir dans tout le corps,
un plaisir généralisé, généré dans tout le corps et ressenti, diffusé partout,
là on commence à se faire l’amour, là on commence vraiment à se faire l’amour
car la sensation devient réaliste, on se caresse et le plaisir est ressenti localement,
là où on se touche et puis est diffusé
comme quand on jette un caillou dans l’eau, il se forme des vaguelettes
qui vont se répandre à l’ensemble de la surface du plan d’eau

et enfin c’est quoi au fond la qualité des sensations?
c’est une sensation ineffable d’épanouissement, une sensation ineffable d’union,
d’interminables et extravagantes extases