#34310
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @adibou et bienvenue sur notre forum.
Je pense aussi qu’à 15 ans vous étiez vraisemblablement trop jeune pour tirer le meilleur parti des enseignements de Mantak Chia. Sauf bien sûr si votre environnement culturel vous avait préparé à comprendre les notions d’énergie vitale portées par ses livres et les techniques qu’il enseigne pour maîtriser ses éjaculations, multiplier le nombre de ses orgasmes et expérimenter des niveaux de jouissance quasiment mystiques.

J’ai par ailleurs une approche énergétique de l’être humain ayant pratiqué le yoga et pratiquant la méditation.

Vous avez donc un excellent bagage pour avancer dans les meilleures conditions dans la maîtrise des techniques enseignées par Mantak Chia. Je suis curieux et je me demande ce qui vous a conduit à pratiquer le yoga puis la méditation. Est-ce une conséquence de vos lectures à 15 ans ? Vous semblez avoir bien progressé dans votre pratique de contrôle de votre éjaculation et dans celle de la circulation de l’énergie sexuelle. C’est formidable.

j’avais un visage de perché 

C’est la première fois que je lis cette expression. Quel est son sens exact ?

Vous nous demandez :

est-ce que l’objectif du multiorgasme est de pouvoir déclencher des contractions involontaires de la prostate sans éjaculation ou de provoquer nous même ses contractions par l’exercice de la poussée et de faire monter les sensations dans le corps.

J’ai le sentiment que votre question n’est pas posée comme elle le devrait.

Pour commencer, il me semble que, pour la plupart des lecteurs, qui ne connaissent que l’expérience de l’orgasme avec éjaculation et sa période réfractaire, devenir multi-orgasmique puisse être un objectif en soi. Dans cet état d’esprit déclencher des contractions involontaires de la prostate est une première étape technique qui ouvre la voie à la seconde, l’orgasme sans éjaculation, qui ouvre la voie à l’objectif initial, l’enchaînement des orgasmes.

La difficulté que doivent affronter les débutants est que par définition on ne déclenche pas des contractions « involontaires », ce qui revient à en faire des contractions volontaires. On crée les conditions de leur apparition. Les pratiquants avancés deviennent capables après un entraînement ciblé et méthodique de se mettre naturellement et très rapidement en état de contractions involontaires. Cette facilité apparente ne doit pas faire oublier la phase d’apprentissage qui l’a précédée.

Pour les pratiquants qui comme vous sont bien avancés dans la voie de la maîtrise de leur éjaculation, les témoignages accessibles dans les forums sérieux sur ce sujet me semblent montrer que les contractions involontaires peuvent apparaître dans des conditions différentes selon les pratiques adoptées.

• Dans le cadre du « do nothing » (attitude qui consiste à se détendre autant que possible, à se concentrer totalement sur ses sensations internes, sur sa zone prostatique et anale) elles apparaissent sans aucune action physique spécifique de la part du pratiquant ;
• Dans le cadre d’une utilisation classique du masseur elles apparaissent quand les contractions volontaires légères font bouger le masseur et stimulent suffisamment la prostate pour déclencher les réflexes qui entretiennent le mouvement sans intervention de la volonté ;
• Dans le cadre d’une session sans masseur elles apparaissent quand la relaxation est profonde, la concentration est sans faille et les contractions « à vide » suffisamment maîtrisées pour libérer les contractions involontaires.
• Pour ceux qui bénéficient d’une pratique antérieure de disciplines d’origine orientale elles apparaissent avec l’exécution de certains exercices.

L’expérience antérieure des pratiquants (relaxation, méditation, yoga… ) peut leur avoir permis de développer des aptitudes particulières qui leur permettent d’accélérer considérablement ces processus.

Chaque fois qu’un pratiquant sent qu’il ne progresse pas il doit expérimenter les différentes techniques à sa disposition pour trouver celle(s) qui débloquera(ont) son cheminement. Selon ses aptitudes naturelles ou acquises plusieurs techniques sont à sa disposition. C’est à lui de choisir par expérimentation celle qui lui conviendra.

vouloir que l’ébat sexuel en solo ou a deux soit le plus long possible alors même que cette pratique consiste à savoir y mettre un terme lorsque seul ou à deux l’énergie à complètement circulé dans les corps…

C’est une très bonne question @adibou. Que cherchons nous dans notre effort de développement de notre aptitude à jouir et à vivre des orgasmes à volonté ?
• Un équilibre physiologique et mental avec les flux hormonaux spécifiques libérés par chaque orgasme (addiction) ?
• Un dépassement de notre condition quotidienne, une dissolution de notre être dans le cosmos en accédant à des états de conscience modifiée (religion) ?
• Un rééquilibrage énergétique pour ceux qui parviennent à sentir l’énergie vitale circuler dans leur être à l’occasion de chaque session (ésotérisme) ?

Plus concrètement que cherchons nous :
• Le prolongement de ces moments de grâce ?
• Leur multiplication ?
• L’accroissement de l’intensité de chaque expérience ?
• Le partage de nos émotions ?
• Le partage de nos énergies ?
J’attends avec intérêt vos prochains messages. Bon cheminement @adibou.