#34344
bzobzo
Participant

une question: tes contractions sont-elles fortes ? faibles ? subtiles ? IL faut pas trop forcer de toute façon, ça tue tout sinon. C’est ça qui n’est pas facile: générer un plaisir fort avec de la douceur, l’ogarsme classique est tellement différent, tellement plus axé sur le mouvement physique et exagéré, que j ai encore du mal à entrevoir cette possibilité

elles sont fortes par moments et d’autres moins, comme dans l’amour à deux
où tu n’es pas, enfin j’espère pour ta ou ton partenaire,
tout le temps comme un bûcheron tapant le plus fort possible avec sa cognée
mais de temps à autre un petit galop tout en puissance , est bien agréable

l’alternance, la variété, changer les angles de va et vient, bouger un peu latéralement,
le Vice permet tout cela, le Progasm moins maniable déjà ,
quand à l’Helix et autres du même genre avec un seul appui sur le périnée, tu peux oublier,
ils ne restitueront jamais avec suffisamment de réalisme une pine au travail

générer un plaisir fort avec de la douceur

pas de problème, si la douceur est de qualité, pas juste de la mollesse en action,
il y a une progression qui va s’installer, un crescendo,
comme dans le sexe à deux,
il y a moyen de tout obtenir des sensations d’un couple en train de faire l’amour,
la même richesse, la même variété
et avec un réalisme total une fois que tu sais bien y faire
mais tu seras de l’autre côté surtout des va et vient du sexe,
tu le sentiras aller et venir en toi, tu le vivras au féminin essentiellement,
même si c’est plus compliqué que cela

il ne faut pas avoir peur d’y aller fort, notre prostate n’est pas un mimosa,
à condition encore une fois que tu cherches la reproduction d’un acte charnel,
tout le secret est là, ce ne sont pas des coups au hasard, mécaniques, masturbatoires,
c’est un élan charnel amoureux, mené par ton corps, par ton désir,
où tu laisses libre cours à tes pulsions, à tes instincts, à l’érotisme, à l’amour,
un corps à corps amoureux que tu recherches et que tu peux obtenir,
il faut donc y aller « pour de vrai » comme si tu étais avec quelqu’un d’autre

le terme d’auto-érotisme est adéquat, tu tournes vers toi ton désir,
le désir de faire l’amour avec un ou une autre, vers toi-même,
donc tu dois y mettre toute ton ardeur, toute ta douceur, toute ton imagination sexuelle dont tu es capable,
oublie que c’est ton corps,
c’est de la chair qui a envie de ressentir plein de volupté, qui a envie ressentir plein de jouissance,
si tu t’y prends bien, que tu éveilles bien le féminin en toi,
il le ressentiras avec une puissance dont tu n’as pas idée encore,
tu peux devenir un volcan suave en éruption lascive

mais patience, car c’est un cheminement aussi, cependant chaque étape a ses récompenses,
cependant dans un premier temps, il faut vaincre ses tabous et ses restrictions
et oser se caresser, oser se pénétrer, oser y aller comme si on faisait vraiment l’amour avec un ou une autre,
tranquillement tout seul chez toi, cela ne doit pas causer un problème,
toutes les barrières peuvent sauter et t’en donner à coeur joie,
sans rien retenir