#34350
bzobzo
Participant

rentré de ma promenade, courses, bouquinistes, etc

à poil, les pieds sur la table, je me caresse rêveusement
tandis que mes cuisses lentement frottent, pressent, mes couilles,
je fais monter régulièrement une contraction, sensation délicieuse de pénétration

je m’enlace des deux bras, mes mains rejoignent les épaules opposées
que je caresse puis me griffent un peu,
c’est tout doux puis cela brûle, cela pimente le moment délicieusement,
mes mains descendent maintenant langoureusement,
l’une s’arrête sur un sein, le couvre en coupole, le tâte, le frotte, le presse,
l’autre descend le long du flanc, épouse les courbes des doigts

je sens mon sexe chaud entre mes cuisses, je le presse, je le caresse avec de légers mouvements,
sensation de nectar laiteux, chaud qui se répand peu à peu autour dans mon bassin

comme je suis bien, cette sensation d’être dans un nid,
un nid accueillant plein de sensualité,
réchauffe tellement ma chair,
je me sens bercé, je me sens choyé,
des sensations de toutes parts maintenant naissent, tellement variées,
je suis toujours confondu par cette extraordinaire variété qu’il y a moyen d’obtenir
en prenant son temps, en se mettant à l’écoute du moindre détail de ce qui s’éveille en nous

tous ces petits détails qui naissent en moi,
finissent par former un tissu soyeux, puis une mer gondolant lentement,
je suis emporté si vite maintenant,
c’est une pente de miel sur laquelle je n’ai qu’à me laisser glisser,
je roule voluptueusement, je dérive sur de la soie,
des vagues de frissons me traversent de temps à autre

des moments de passion, d’exaltation, de communion,
de tendresse soyeuse dans la chair,
de corps à corps amoureux entre mon pôle masculin et mon pôle féminin