#34360
AvatarAntoine
Participant

Merci à tous pour le temps consacré à me répondre. Je crois que j’ai vraiment besoin de conseils, d’éclairages, car c’est pas possible d’être aussi lent ! D’être un tel bastion d’improductivité, avoir un tel rendement de me…

Je crois en effet que j’aborde mes séances avec une énergie sexuelle peut être trop basse. C’est sans doute à cause de tous mes soucis physiques de cette dernière année. Rien de grave mais j’ai quand finis sur les genoux. Une sorte de fatigue chronique mais qui a l’air de s’atténuer.

C’est frustrant car des années plus tôt j’étais excité rien qu à l’idée d’être seul chez moi et de pouvoir jouer.

Bref je dois augmenter mon énergie sexuelle, je pense que c’est un point important.

Séance d’hier soir :

Une heure de masturbation classique avec du porno. Histoire de mettre ma libido en route.

Ensuite séance avec le vice. J’avais envie d’une levrette directement , ce que j’ai fait. Je fais des contractions, (peut être à 30-40% du Max, muscles anaux et périnéaux, alternants, en même temps, au feeling et selon l’envie ) , qui me
procurent l’impression d’être délicatement pénétré. Je garde toujours une contraction minimale (très faible) de base, presque jamais totalement relâché. Car elle permet une sorte de déséquilibre mécanique qui fait que ca  » sautille  » tout le temps, ce qui peut générer des contractions involontaires.
C’était agréable , de tous petits soubresauts que je connais bien sont apparus de temps en temps. Mais très faibles, des échos trèèès lointain, pas encore du plaisir, trop faiblards. Bien plus faible que les vagues qu’on a pendant la masturbation classique.

Puis au bout de 10 minutes environ, aux moments des relâchements des contractions, je sens des choses intéressantes. Puis encore un peu plus tard ça ´ se coince la ou il faut ´ , des minis va et et viens quasiment automatiques que j induis avec une mini contraction de fond , et je sens une truc vraiment agréable. Une boule qui diffuse , une sensation de plaisir inhabituelle et proche des mes souvenirs, c est très agréable, comme du plaisir sexuel mais très différent, c est méconnu de mon cerveau. Mais toujours pas très fort en intensité. Mais rien que d’avoir eu ça qui revient, j’en suis content.

Cela a duré 1 minute à tout casser.
Après je me suis massé, mais pas de retour de cette sensation. Car même si elle s’était faible , c était délicieux. Je désire tant y retourner …

Ensuite, je change de positons par moments pour que mon aneros me baise différemment.
Puis 30 minutes passent. Je le lasse. Masturbation classique sinon je vais encore tourner en rond 4 heure 🙂

Fin de la séance.

Ma prostate est sclérosée ou quoi ?
Après rien que la petite sensation que j’ai eue est clairement dans la bon sens du cheminement je pense. Mais dieu que c’était court. J’en veux plus.

Faut que je mange des substances aphrodisiaques peut-être ! (libido trop basse ?). Mes années de porno sur internet ont peut etre fait des dégats sur ma libido intrinsèque, celle générée sans  » porno-drogue-écran ».

Autre chose: j’ai au travers de mes (très) nombreuses séances déjà eu cette sensation que j’adore. Meme lors de la première (chance du débutant). Mais c’est tout, et en 5 ans! Je lis beaucoup de témoignages qui décrivent des sensations ailleurs, dans le bas ventre souvent, autour du périnée. Moi c est vraiment que au niveau de la prostate, ca diffuse du plaisir mais j ai pas l impression que ca fasse  » les papillons dans le ventre « .

Merci à vous tous.

Antoine, allias le lambin de la prostate.