#34393
bzobzo
Participant

avec fluidité, avec calme, avec passion, je me mets en mouvement,
mes yeux se referment,
ma tête se met à tourner lentement
comme sur roulement à billes
comme si cette première caresse, ce premier contact avec ma peau,
provoquait un vent sensuel irrésistible
qui l’oblige à pivoter langoureusement comme une girouette sur son axe

quelques pressions de mes cuisses sur mes couilles,
quelques ondulations du bassin, quelques contractions, plus tard,
les portes du paradis s’ouvrent déjà en grand, je suis emporté sur un tapis magique,
une légèreté de plume s’établit partout en moi,
du parfum capiteux circule dans mes veines,
un tapis de soie ondulant, diffuse une pluie d’étoiles, derrière mes yeux,
du cristal résonne doucement dans ma tête

en mode liane lascive, j’ondule lentement, comme une flamme sur l’autel du plaisir,
je me sens homme, je me sens femme, je me sens uni à moi-même,
le plaisir sensuel est une communion dans l’instant,
une éruption calme et puissante de toutes les forces vives, de toutes les forces secrètes, en nous

vivre de pareils instants, aux confins de moi-même,
j’ai trouvé un sens au moins à cette chair,
dans cette sorte de tête à tête jour après jour,
dans l’intimité soyeuse d’un cocon de volupté où des murmures sensuels montent de mes abysses,
semblant être des échos lointains
des ondes telluriques qui sillonnent de part en part les entrailles de la terre

ce monde me parait déjà moins absurde désormais,
ces moments de louanges, d’effusion, d’absolue félicité
qui s’emparent de moi,
me montrent une voie,
une voie parfois tellement mystérieuse et splendide

dans ces instants,
je me sens comme au plus près de l’animal en moi,
je sens aussi qu’il y a du végétal et de la terre en moi,
je me mets à creuser, des deux mains, avidement,
je la goûte au plus vite avant qu’elle ne disparaisse,
elle a un gout de minéral, elle a un goût de brûlé,
elle a un goût de vie et de mort