#34410
bzobzo
Participant

hé hé, hier, j’ai continué loin dans la nuit,
au total pas loin de quatre heures de séance, avec quelques rares interruptions,
je sortais du lit de temps à autre pour continuer,
debout contre un meuble dans ma salle de bain
ou encore à la fenêtre ouverte donnant sur la rue,
deux, trois fois

je ne pouvais pas m’arrêter, c’était plus fort que moi,
les vagues de volupté me reprenaient toujours et toujours, m’entraînant,
ne me lâchant plus, devenant de plus en plus irrésistibles,
j’étais comme un objet entraîné par la marée, ma chair en voulait toujours plus
et moi je ne me faisais pas prier malgré la fatigue et l’heure avancée

j’ai ainsi pratiqué pendant de longues minutes à ma fenêtre du troisième étage,
gémissant dans le vide, lâchant en continu des chapelets de râles et de cris de toutes sortes,
les yeux mi-clos, le visage noyé dans le plaisir,
inondé de la tête aux pieds, jusqu’au fond de l’âme, de délicieuse lubricité,
appuyé contre le rebord de la fenêtre, penché en avant, comme pris par derrière

les reins bien cambrés, sensation de croupe élastique,
sensation de langueur, de chaleur, inondant dans mon bassin,
sensations de rondeurs, de courbes remuantes,
sensation d’un sexe juteux, bien fendu, entre mes jambes,
comme une petite pile atomique réagissant au moindre mouvement, au moindre contact,
sensation d’allers et de retours par derrière dans ma chair,
sensation d’un dard bien dur montant et descendant, frottant en moi,
je n’arrivais plus à me détacher de la fenêtre malgré le risque d’être vu et surtout d’être entendu
mais toute pudeur, toute retenue, avaient sauté,
les sensations étaient trop fortes, me liant, me rivant, sur place

c’est une rue tranquille, pratiquement aucun passage, surtout à cette heure bien au-delà de minuit,
je suis peu visible tout en haut de ce immeuble, sous les toits
mais je me sentais un peu, un peu beaucoup exhibitionniste tout de même, de m’afficher ainsi,
j’aimais cela, comme j’aimais cela,
j’étais en train de hurler aux quatre vents, de me lâcher complètement,
en rut, copulant, sans la moindre gêne, sans la moindre crainte d’être vu ou entendu
libérant sans réserves mon animalité,
sans me préoccuper de quoi que ce soit ou de qui que ce soit

pénétré jusqu’au fond de l’âme, je me sentais,
pénétré jusqu’au fond de l’âme par un couteau gentil, fouillant ma viande,
ma petite plaie à vif n’en finissait pas d’être remuée, d’être striée, lacérée, dans ses moindres recoins,
comme je hurlais, oh comme je hurlais
j’étais découpé sur l’autel du plaisir, j’étais sur un grill allumé, au charbon rougeoyant,
embroché, frotté, déchiqueté, par des flammes dansantes, mordantes, tenaces, implacables,
gémissant, l’âme ravie, les entrailles en train de fondre encore et encore,
la chair comme chauffée à blanc, fumante, en train de griller en grésillant