#34412
bzobzo
Participant

après la canicule, des pluies diluviennes maintenant sur Bruxelles,
dehors à peine une vingtaine de degrés,
cependant paradoxe, avec les pierres des murs épais de mon habitat encore surchauffées,
chez moi à l’intérieur il fait encore étouffant malgré les fenêtres ouvertes

reviens du magasin de bricolage, avais besoin de quelques mèches pour le béton,
histoire de fixer ma bibliothèque fermement

solliciter ce plaisir sexuel si spécial de mon corps,
spécial en ce sens, qu’il semble tellement n’avoir aucun rapport avec le plaisir masculin habituel,
me fait l’effet à chaque fois que je recommence après quelques heures d’activités hors de chez moi,
loin de mon intimité, loin du cocon de mon appartement
et de ses possibilités illimitées de volupté et de félicité dans la chair,
d’être comme un sorcier effectuant avec ses mains des incantations magiques sur sa peau
pour éveiller en lui des sources d’énergies sexuelles mystérieuses

je me sens comme un superman, un superman du plaisir sexuel en solitaire,
en même temps, je me rends compte
que la très grande majorité des gens que j’ai croisés toute à l’heure dans la rue ou dans le métro,
s’ils étaient au courant de toutes ces activités,
ils me prendraient pour un pervers, pour un détraqué