#34455
bzobzo
Participant

les séances ou micro-séances
où mes mains n’ont aucun contact avec mes génitaux,
les sommets que j’atteint ainsi, sont de longues, de lentes, extases
et puis la sensation d’être entraîné au loin, vers des rivages exotiques
où je fais un avec les éléments

délicieuse félicité et volupté sans limites dans la chair très rapidement après avoir démarré,
les sensations restent d’une finesse inouïe tout le long,
de la dentelle à la délicatesse et variété incomparables, tant de détails infimes perçus
et puis une progression d’une parfaite régularité de la tension sexuelle,
un crescendo avec une sensation d’harmonie et d’épanouissement tellement divines,
sensation de jouir souvent, quasiment du début de la séance jusqu’à la fin

ce sont mes séances favorites ainsi

en micro-séance, cependant j’ai mis au point aussi une autre façon de pratiquer
où je m’autorise des contacts réguliers avec mes génitaux avec les doigts,
ce sont des contacts assez brefs, des effleurements, des frottements, des pressions,
éventuellement des caresses
mais encore une fois, ils resteront brefs

la clef ici c’est de ne pas s’attarder,
ne pas trop se laisser envahir par la puissance des ondes ainsi générées,
juste de brèves injections,
trouver la juste balance, apporter de l’explosivité, de la verticalité, de la puissance orgasmique
tout en continuant à générer un flux principal basée essentiellement sur la prostate et le reste du corps

ne pas se laisser déborder, les contacts des doigts avec les couilles, le pénis,
engendrent vite des ondes qui ne supportent aucune promiscuité, prenant toute la place
et si on laisse faire, on est vite constamment en contact avec ses parties,
cela est plaisant un certain temps,
toute cette puissance injectée, on a l’impression d’exploser à tout instant
mais on se rend compte vite qu’on est dans un cul de sac
même si on peut avoir ainsi quelques d’orgasmes tout à fait délicieux
mais on ne montera jamais aussi haut qu’on le désire vraiment,
on aura toujours un fort regret si on s’est laissé déborder par ce type de contact

alors que si on garde le contrôle sur ces ondes ultra-puissantes,
qu’on les injecte avec une relative parcimonie,
permettant une progression en crescendo pas trop altérée de continuer,
on profite de toute l’explosivité de ces ondes, de leur richesse autre, basée sur la puissance mâle
tout en gardant une relative finesse et variété des sensations
et on arrive ainsi à décoller à de merveilleuses hauteurs
avec de longs orgasmes avec une grande qualité à la clef

quand tout fonctionne bien pour moi dans ce type de séance,
il m’arrive de rester de longues minutes sans aucun de ces contacts,
ou bien juste effectuer de très légers effleurements
puis soudainement un contact plus appuyé, plus insistant,
on arrive à très bien sentir une fois qu’on commence à avoir l’habitude,
quel quantité de ces ondes il est intéressant d’injecter,
quelle quantité, le flux général de sensations en nous,
peut digérer en une fois sans se laisser déborder