#34460
bzobzo
Participant

mon coin de table,
ah mon coin de table en hêtre massif,comme il est dur, comme il est bon, mon coin de table,
comme il appuie bien là où il faut,
je le sens entrer légèrement en moi
mais avec tout le reste des mouvements de mon bassin
et puis les frotti-frotta de mes couilles avec mes cuisses
il me semble me pénétrer jusqu’au fond de l’âme, ce coin de table

je m’installe dessus et je fais une danse lente, lascive,
je sens sa pointe appuyer sur mon anus-pussy, il entre légèrement,
il entre par infraction, à la limite de la douleur
mais c’est si bon, alors je danse dessus lentement
avec mes cuisses et mes couilles les unes contre les autres, dans un tango langoureux

je me cambre, comme je me cambre, mon coin de table il appuie encore plus,
je le sens entrer toujours plus en moi, c’est douloureux
mais que diable, il faut bien un peu souffrir par moments,
mon buste semble s’élancer vers le haut dans des arabesques sans cesse renouvelées
tellement je me cambre et mon bassin est animé par une houle lascive

lascive..
comme j’aime ce mot,
il me suggère la danse, une danse langoureuse de tout mon être,
empli de volupté, empli de félicité,
j’ai l’âme qui déborde de plaisir,
cela dégouline partout, j’en suis empli, comme j’en suis empli

ah mon bord de table, comme je l’aime, ce bord de table,
on va faire bon ménage, lui et moi