#34530
bzobzo
Participant

lundi matin, aux portes d’une nouvelle semaine

me prépare, à poil comme toujours,
peut ainsi m’arrêter par-ci par-là, quelques instants, penché contre un meuble, sur mon coin de table
ou tout simplement debout immobilisé,
pour m’offrir quelques moments de bonheur lascif dans la chair

les pressions, les frottements de mes couilles avec mes cuisses
sont devenues tellement génératrices de nectar voluptueux,
que même en marchant, en vaquant à mes occupations diverses, je peux m’offrir des sensations

en vidant mes poubelles, en me penchant au-dessus de la baignoire
ou même assis où il me suffit de juste un peu bouger le bassin, les jambes,
tout en continuant à taper mon texte

en me déplaçant, je presse légèrement les cuisses et mes mouvements du quotidien font le reste,
il se forme comme un nuage chaud avec une densité caressante dans mon bassin,
gentil poulpe dansant nonchalamment , à la forme changeante, à l’intensité laiteuse,
nageant, flottant, entre mes reins

comme le plaisir me va bien, comme il se sent bien en moi,
on s’est adopté, on ne se quitte plus