#34553
AvatarSerpenth
Participant


@bzo
, tu dis

bravo, très cher,
voilà les mots d’un homme qui commence sérieusement à savoir prendre son pied

Merci, mais comme tant d’autres (je pense en particulier à notre ami @Filou), j’aurais pu céder au découragement sans le soutien des prostatomanes avertis de ce forum.

Tu dis également

commencer des explorations en aneroless aussi

Est-ce que ça ne te semble pas un peu prématuré ? je n’ai parcouru que très peu de chemin, et encore tant de progrès à faire.

Pour répondre à @Kirk_
Violent ? alors c’est que je me suis mal exprimé (toujours la dichotomie entre ce qu’on veut dire, ce qu’on dit effectivement, et ce qui est perçu).
C’est justement tout, sauf violent, en ce qui me concerne, mais d’abord, quelques réflexions personnelles.

A force de parcourir ce forum et le forum officiel anglophone d’Aneros, j’ai acquis une quasi-certitude : il y a autant d’orgasmes prostatiques différents que de prostatomanes. Il appartient à chacun de découvrir son OP voire, ses OP, car j’ai le sentiment que celui-ci diffère selon beaucoup de facteurs. Ce que je vais m’efforcer de décrire n’est pas forcément représentatif, et ne correspond peut-être pas du tout à ce que peuvent vivre @bzo, @filou, @andraneros et tant d’autres.

Pour moi, ça commence pas un chatouillis au niveau de la prostate. Puis un picotement très agréable, accompagné de quelque chose qui se rapproche un peu des fourmis dans l’intérieur des cuisses, le périnée, les bourses, les fesses.
Ensuite, quelques éclairs de plaisir pur qui viennent directement de la prostate et qui, à chaque fois, répandent une sensation de chaleur dans mon bas-ventre et mon visage.
Enfin, ses deux zone de chaleurs tendent à se rejoindre et quand elles n’en forment plus qu’une, c’est comme si mon être n’était plus que volupté, avec toujours pas intermittence des éclairs de plaisir à l’état pur qui prennent leur source dans ma prostate.

La différence avec un orgasme traditionnel ? Moins localisé, beaucoup plus général. Plus riche en sensations, mais infiniment plus subtil.