#34597
bzobzo
Participant

je ne peux m’empêcher d’imaginer
que c’est parce que pendant des années je me suis tenu à l’écart de la compagnie des femmes,
que je me suis tenu à l’écart de leur corps, de leur amour,
qu’à un moment donné je me suis retrouvé
comme un chien qui a flairé un os dans ses profondeurs,
à fouiller des pattes jour après jour le sol en moi

mais j’ai eu le flair à un moment donné,
que je pourrais retrouver en moi toute cette féminité perdue
toutes ces femmes dont j’avais fuit la compagnie jusqu’à en perdre complètement la trace,
j’avais oublié à quoi elles ressemblaient,
je les avais enterrées

mais j’ai tant creusé, tant creusé en moi,
que je suis désormais éperdument proche de leur corps en me rapprochant du mien,
nous portons tout le spectre du plaisir humain dans notre chair
et j’ai à nouveau envie de faire follement l’amour,
indifféremment avec des hommes, indifféremment avec des femmes

mais j’ai surtout envie de faire l’amour avec une femme
avec mon corps d’homme pour nous faire l’amour,
j’ai envie qu’elle enlace ce corps
qui m’enlacera aussi tout en l’enlaçant

qu’on soit emmêlés tellement intimement
qu’on ne sache plus où est le masculin, où est le féminin,
que tout soit défait,
que tout soit uni