#34668
bzobzo
Participant

dans la salle de bain, je suis adossé à un meuble, je me déhanche légèrement,
je me caresse la poitrine, les flancs,
de temps à autre ma main descend sur mon pubis, s’y attarde, éveille de bonnes ondes dans mon bassin

j’ondule contre le meuble, comme j’aime onduler,
je me sens comme une flamme dansante, je suis incandescent,
je gémis de plus en plus, mes cuisses sont serrés sur mes bijoux de famille,
ne veulent pas les lâcher, les frottent, les pressent
tandis que montent les contractions comme des mouvement de pénétration lents et vigoureux, en moi

je suis brûlant, je brûle, j’ai des flammes partout en moi,
la maison est envahie de flammes, sauve qui peut,
l’amour, mon bel incendie, nous chevauchons, nous sommes endiablés, ensauvagés,
nous avons allumé la flamme, la belle flamme unique,
la belle flamme secrète,
les hommes se contentent de si peu la plupart du temps
alors que nous avons en nous tout le plaisir de l’univers,
des galaxies insondables qui ne demandent qu’à briller de toute leur splendeur et de tout leur mystère