#34731
bzobzo
Participant

j’avais un peu d’appréhension ce matin de dimanche en mettant la première fois mes mains sur moi,
commençant à me caresser,
entamant le jeu habituel de mes cuisses avec mes couilles,
les ondulation dans tout le corps, les contractions,
la boîte à musique allait-elle remettre à se fonctionner aussi divinement qu’hier soir?
allais-je vivre des moments aussi miraculeux que ceux tout le long de la soirée d’hier
où j’avais atteint des hauteurs délicieuses constamment?

ce matin donc j’ai testé, avec un peu d’appréhension tout de même,
je n’avais encore jamais été capable de maintenir une telle intensité miraculeuse
si longtemps et si systématiquement et sans efforts en plus
je savais exactement comment j’avais fait hier soir,
c’était resté gravé en moi , je savais exactement ce que j’avais fait hier tout le long de la soirée,
pour obtenir ces instants en moi
mais est-ce que cela allait fonctionné encore comme hier?

je me lance,
immédiatement me détacher complètement de l’action qui se mettait en place,
juste m’installer en moi douillettement, confortablement, laissant absolument tout faire,
ne m’occupant de rien d’autre que de laisser faire sans intervenir
comme me lovant dans un nid chaud, un nid confortable
sans attendant rien d’autre que d’être aux premières loges dans ce corps
prêt à vivre l’instant comme un spectateur passif

au fur et à mesure que mes doigts couraient sur ma peau librement, en mode auto-pilote,
explorant tranquillement tout mon corps, sans aucune obligation de résultat,
juste une balade sans but précis, moi totalement impassible au milieu de tout cela,
c’est comme si des choses se mettaient à monter en moi,
comme si des sensations commençaient à affluer de tous parts,
de plus en plus de détails commençaient à arriver,
mon corps semblait d’abord pendant les premières instants comme une ville morte,
je déambulais calmement au hasard des rues qui semblaient désertées, abandonnées depuis belle lurette
mais après quelques instants de pérégrination ainsi,
c’est comme si cette ville-fantôme renaissait, comme si la vie commençait à réapparaître partout,
des habitants apparaissaient de toutes parts,
une foule de plus en plus innombrable se manifestait de tous les côtés

je continuais plus que jamais sans aucune impatience,
plus que jamais décidé à n’être qu’un observateur n’intervenant en aucune façon,
juste laissant venir les choses à lui,
jamais à aucun instant, en aucune façon, ne faisant intervenir ma personne,
comme si j’étais totalement extérieur à ce qui arrive en moi, gardant mes distances
et cela fonctionnait miraculeusement, comme hier soir,
le plaisir montait de partout vers moi
comme si déjà après quelques secondes j’avais atteint un niveau d’excitation
qu’avant il me fallait beaucoup plus de temps,
que je n’atteignais même pas certains jours

moi, juste un récepteur totalement impassible,
il fallait oser l’impassibilité totale dès les premiers instants,
oser laisser faire totalement mais tellement totalement
oser ne plus intervenir plus en aucune façon,
j’en avais déjà beaucoup parlé
mais je me rends compte que c’est juste depuis hier soir
que je parviens à l’appliquer moi-même complètement de A à Z
et les résultats sont à la hauteur

je laisse désormais mes mains errer vraiment partout, sur mes pieds, sur mes jambes,
ma tête à nouveau, dans mes cheveux,
ils se baladent vraiment absolument partout tranquillement
et tout mon corps répond