#34816
bzobzo
Participant

être en même temps un homme et une femme en train de se faire l’amour,
c’est le plaisir androgyne,
un petit miracle de chaque instant, tout en lascivité et en volupté, à vivre dans sa chair,
percevant en même temps des deux bouts du dard

cueillir les fruits d’une longue double éducation sexuelle dans un même corps,
c’est l’histoire du arroseur arrosé, version trash,
c’est l’histoire du pénétrant pénétré,
au plus fort il pénètre, au plus fort il est pénétré,
au plus fort il est pénétré, au plus fort il pénètre,
une fois que c’est bien huilé, cette histoire,
cela devient diabolique

chaque geste, chaque mouvement, chaque position, chaque attitude, du sexe
a du être patiemment appris, mis bout à bout comme un puzzle,
l’action est comme une toile à tisser dans sa chair,
jusqu’à ce qu’elle prenne vie, devienne autonome, fluide, riche, variée,
c’est comme une cape magique dont on se revêt progressivement,
modelant totalement notre réalité durant la pratique

j’aime,
comme ces mots résonnent en moi,
ma chair fleurit, ma chair s’épanouit,
j’aime,
l’éblouissement radieux de l’amour est en moi,
je n’aime pas quelqu’un,
juste j’aime,
je sens tant de puissance en moi, je sens tant de douceur en moi,
j’aime

l’important, c’est de s’offrir,
d’être une offrande de tout son être dans l’instant
et en même temps de prendre ce qui est offert, de le prendre de tout son être,
le désir permet tout cela,
j’aime