#34988
bzobzo
Participant

donc finalement c’est positif, tant mieux

oui , il faut s’habituer, cela viendra, la prochaine fois déjà tu seras moins surpris
et tu te laisseras plus facilement emporter

cependant tu ne m’as toujours pas décrit comme tu t’y prends plus précisément,
je te soupçonne de faire un mouvement plutôt mécanique, peu varié, répétitif
mais il ne faudrait surtout pas

quand tu fais crack boum hue avec madame, tu varies , j’espère, tu changes de rythme,
d’angle d’attaque avec ton dard, tu caresses, tu es ardent, tu es tendre, tu enlaces,
il faut faire la même chose ici,
ma façon de pratiquer, n’a pas grand chose à voir avec le massage prostatique,
le but, c’est d’arriver à se faire l’amour
avec toute une gestuelle et des mouvements, des caresses,
qui évoquent irrésistiblement en toi le sexe avec une autre personne
mais cette autre personne sera le féminin en toi

c’est possible parce que nous avons tous ce féminin en nous,
une richesse incroyable dans nos profondeurs
qui nous irrigue, notre sensibilité, notre créativité, nos forces vives
mais qu’on peut aussi solliciter sexuellement si on s’y prend comme il faut,
une partie de toi va pouvoir faire l’amour à ce féminin
parce qu’elle peut investir notre chair comme si c’était la sienne
et ce seront par ses sensations que tu vas vivre les ébats

mais donc le sexe, ce n’est pas juste , s’installer sur quelqu’un
et effectuer un va et vient mécanique à la façon d’un piston
entrant et sortant toujours à la même vitesse,
je te conseille de diversifier les angles, le rythme,
de temps à autre lentement, très lentement, parfois plus vite

bonne idée l’huile d’amande, se huiler les parties, je le fais aussi tous les jours
avant d’aller dormir et ainsi une petite séance pour m’endormir,
cela dérape tellement délicieusement

pour une puissance maximale dans le bassin,
je te recommande aussi de serrer et desserrer les cuisses
ou plus simple encore, coince derrière tes cuisses tes couilles ou tout ton appareil,
« tucker » pour reprendre l’expression d’ @envole,
personnellement j’utilise cela énormément,
tout l’appareil génital est sous tension directement derrière les cuisses
et avec les va et vient, cela bouge tout seul,
cela bouge divinement même, plein de bonnes ondes à la clef dans le bassin

je soupçonne les effets un peu brutaux , pas très agréables que tu as vécu, en tout cas au début,
d’avoir été la résultante d’un va et vient trop mécanique
et puis une action trop isolée, sans aucune alternance, d’autres parties du corps sollicitée
bouge, les cuisses, le bassin, ondule
tu fais l’amour avec toi-même, c’est cela le but,
de le ressentir de plus en plus,
fais-moi confiance quand je te dis qu’on peut le vivre totalement ,
ne plus se rendre compte de rien d’autre,
parce que tu seras véritablement dans un acte sexuel,
on le vit des deux côtés du dard en même temps,
c’est magique, il n’y a pas d’autre mot

mais pour cela, tu dois faire les pas qu’il faut, bien sûr, il ne faut pas hâter les choses,
fais tout cela à ton rythme,
cependant essaie de te caresser de temps à autre, d’onduler un peu du corps,
de varier, pas juste les va et vient
même alterne si tu as du mal à faire en même temps autre chose ,
un mouvement de pénétration puis quelques caresses et un peu d’ondulation du corps
puis de nouveau un va et vient ou deux, et ainsi de suite,
cela va aller de mieux en mieux, au fur et à mesure que tu t’y exerces

se faire l’amour, c’est un chant, c’est de la danse,
il y a du rythme, de l’harmonie, de la sauvagerie
mais ce n’est jamais mécanique, uniforme, monotone
cela doit foisonner, c’est un arc en ciel, un feu d’artifice

essaie de coordonner tes mains avec le va et vient dans ton bassin,
c’est à un orchestre jouant parfaitement ensemble que tu dois arriver,
synchronisé, chaque membre ayant droit à des solos,
toutes sortes de variations, d’improvisations, chaque instrumentiste à l’écoute des autres

je pense que tu es encore trop dans l’optique du massage prostatique classique
où c’est plutôt une sorte de masturbation sophistiquée
et pas assez dans la tentative de se faire l’amour,
donc de se caresser, de changer de positions, changer de rythme, être ardent, tantôt tendre,
s’enlacer, se mettre la main à la raie derrière

tout cela s’apprend bien sûr

mais là où il faudrait tout un orchestre improvisant, chacun parfaitement à l’écoute les uns des autres,
toi pour l’instant, j’ai l’impression,
tu as un seul instrument et qui joue plus ou moins les mêmes notes,
c’est-à-dire le va et vient,
tu as déjà obtenu des effets comme cela parce que c’est le noyau dans ma façon de pratiquer
mais il y a tellement plus,
cela doit devenir un bouquet avec des milliers de tiges

écoute ton corps, ne pense pas ce que tu vas faire,
laisse le désir parler, c’est lui qui devrait diriger entièrement l’action,
la contraction associée au mouvement de pénétration est la principale pompe à énergie
dans ma façon de pratiquer
mais elle devrait être actionnée par le désir,
pas par nous

mais tu es sur la bonne voie
et tu as déjà obtenu des réactions très intéressantes,
en très peu de temps