#35065
EpictureEpicture
Participant

@andraneros ta remarque est très juste. Il fallait bien comprendre que je nutilise pas de lubrifiant, contrairement à ce que preconise Mantak Chia.
N’hésitez pas à me faire preciser si certains de mes ecrits vous paraissent flou.

Ce matin, je fus aspiré par le désir d’un massage pénien façon Mantak Chia.
Je parviens désormais à atteindre des sommets de jouissance, qui ne sont pas du tout comparable à ce que l’on ressent au cours d’une éjaculation. Avant, je voyais ma séance comme une chevauchée fantastique à travers des montagnes. Passant à travers les cols et les vallées, mais je ne devais pas m’approcher trop prêt des sommets qui représentaient l’éjaculation. Chaque passage de col était à la fois un bonheur ultime et une menace d’éjaculation. Aujourd’hui, le paysage a changé, et la chevauchée s’est transformé en raid où les sommets de jouissance atteints sont plus haut que les sommets éjaculatoires qui ne sont plus des sommets mais des trous sur les flancs de la montagne qui doivent être évités sous peine de repartir à zéro. Zéro énergie, zéro désir, zéro plaisir.
Avec l’expérience, je deviens, comme les guides de haute montagne à lire le paysage pour éviter les dangers. Je peux me lâcher dans le massage sans crainte, et me laisser submerger par les déferlantes de plaisir, qui remonte dans le corps, la gorge, les bras, descendent dans les jambes, expirent par ma bouche. C’est vraiment extraordinaire de ressentir une telle sensibilité corporelle.
Depuis quelque temps, je maitrise de mieux en mieux le contrôle éjaculatoire. Cela me permet de conserver l’énergie sexuelle, de séance en séance. À chaque fois, mon corps est un peu plus sensible. Parfois tout de même, je tombe dans un trou éjaculatoire, mais les techniques d’aspiration de mantak Chia permete de limiter la perte d’énergie sexuelle : je ne repars pas de zéro, mais avec déjà un fond bien actif. Du coup je retrouve assez vite (quelques jours) un haut niveau d’énergie sexuelle (au début, il me fallait 15 jours). De plus les sensations vécues sont telles que l’absence d’éjaculation ne pose plus aucun problème de frustration. A l’issue de ma séance, je baigne dans un état de grande satisfaction, mélangé à un désir ardent. Le désir ardent décuple le plaisir, décuple les sensations. Je baigne dans un désir incandescent, c’est une sensation incroyable. Le désir est là, brulant, et je peux respirer calmement pour me détendre. Le relâchement combiné au désir provoque des minis orgasmes !!! Un flux s’installe, sans rien faire que se détendre, et jouir, sans aucune éjaculation.
Incroyable séance donc ce matin !