#35084
AndranerosAndraneros
Modérateur

Ton message @epicture m’apporte une grande satisfaction :

Incroyable séance donc ce matin !

J’aimerais en lire de nombreux autres comme ça !
En reprenant l’image que tu nous proposais en novembre l’année dernière, tu nous dis maintenant :

Je parviens désormais à atteindre des sommets de jouissance, qui ne sont pas du tout comparable à ce que l’on ressent au cours d’une éjaculation. Avant, je voyais ma séance comme une chevauchée fantastique à travers des montagnes. Passant à travers les cols et les vallées, mais je ne devais pas m’approcher trop prêt des sommets qui représentaient l’éjaculation. Chaque passage de col était à la fois un bonheur ultime et une menace d’éjaculation. Aujourd’hui, le paysage a changé, et la chevauchée s’est transformé en raid où les sommets de jouissance atteints sont plus haut que les sommets éjaculatoires qui ne sont plus des sommets mais des trous sur les flancs de la montagne qui doivent être évités sous peine de repartir à zéro.

Tes « massages péniens » te permettent de vivre à volonté (quand les circonstances te le permettent) des moments pendant lesquels tu ressens un plaisir sexuel dont l’intensité, la profondeur, l’étendue, la durée sont supérieures à ce que tu vivais pendant tes orgasmes éjaculatoires au début de ton cheminement.

Je peux me lâcher dans le massage sans crainte, et me laisser submerger par les déferlantes de plaisir, qui remonte dans le corps, la gorge, les bras, descendent dans les jambes, expirent par ma bouche. C’est vraiment extraordinaire de ressentir une telle sensibilité corporelle.
Depuis quelque temps, je maîtrise de mieux en mieux le contrôle éjaculatoire. Cela me permet de conserver l’énergie sexuelle, de séance en séance. À chaque fois, mon corps est un peu plus sensible. 

Est-ce que nous pouvons comprendre que ta maîtrise de l’éjaculation te permet maintenant de « faire circuler » ton énergie sexuelle comme l’explique Mantak Chia ou que tu vis encore une forme d’explosions orgasmiques répétées qui se répandent sans contrôle dans l’ensemble de ton corps ?

De plus les sensations vécues sont telles que l’absence d’éjaculation ne pose plus aucun problème de frustration. A l’issue de ma séance, je baigne dans un état de grande satisfaction, mélangé à un désir ardent.

Tu réponds ainsi à toutes les questions des débutants qui se demandent comment on peut se donner du plaisir sans « se terminer » par une éjaculation « libératrice ». L’éjaculation ne libère en rien ; elle met seulement fin au désir et pire, selon ce que confirme ton expérience, elle épuise nos réserves d’énergie sexuelle ce qui réduit d’autant l’intensité de nos futurs orgasmes.

Tu nous expliques comment l’intensité de ton plaisir t’apporte tout ce dont tu as besoin, comment ta nouvelle aptitude à renouveler à volonté cette expérience te permet de mettre fin à une session parce que tu sais que tu en feras une autre quand tu le voudras. Tu nous explique que cet état d’esprit te permet de garder ce « désir incandescent » qui « décuple les sensations ». C’est le fruit de ton exploration méthodique, de ton application constante. C’est ainsi que tu as libéré ta sensualité, en apprenant à ne pas mettre fin à ton désir. A méditer par tous les débutants…

Bon cheminement @epicture.