#35155
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue @fredde ! N’hésitez pas à vous présenter dans le sujet « Présentation des membres ».
Pour répondre à votre première question, je pense que les conseils donnés par @bzo sont excellents. Mais je n’écarterais pas, comme il le fait, votre interrogation sur les contractions :

Je me suis dit que je contractais trop les muscles anaux et périné, que je bloquais trop ma respiration pour amplifier les contractions,

Vous commencez votre cheminement vers la jouissance prostatique. On peut penser qu’à cette étape de votre apprentissage votre schéma orgasmiques est encore très largement dominé par votre expérience de l’orgasme centré sur pénis avec éjaculation. Selon la manière dont vous vivez ce type d’orgasme cette attitude peut avoir deux conséquences :

1. Votre cerveau redirige les sensations nouvelles issues de la stimulation anale, rectale et prostatique vers le seul centre de plaisir sexuel qu’il connaît, votre pénis.

2. La montée du plaisir vers l’orgasme est souvent vécue chez l’homme avec une tension musculaire très forte accompagnée d’une apnée. Selon votre réponse à @bzo c’est bien ainsi que vous vivez la montée de votre nouveau plaisir. Il n’est pas étonnant que cette attitude vous redirige encore plus vers l’éjaculation.

Or l’orgasme prostatique suit une tout autre voie. Sa source est profondément enfouie à l’intérieur et sa dissémination passe aussi par l’intérieur. En outre, en phase de découverte, sauf exception, on ne peut pas « déclencher » un orgasme prostatique, on ne peut que créer les conditions favorables à son éclosion :

• relaxation, détente, lâcher prise,
• concentration de son attention sur la zone prostatique,
• massage doux de la zone prostatique par la combinaison d’une respiration « abdominale » et de contractions anales légères.
En un mot le contraire de ce que vous faites.

Il est difficile de répondre simplement à votre seconde question car cette difficulté peut avoir de nombreuses causes et comme le dit @bzo vous ne nous avez donné qu’un minimum d’informations. Pour y répondre je commencerai en répétant que votre situation n’est pas exceptionnelle. Il y a trois mois @theghosssst était dans le même cas. @aneveil lui répondait très bien :

surtout après 50 ans les causes sont multiples, voici les principales :
> Problèmes veineux dus à l’hypertension (j’en ai), chute de la testostérone chez les hommes de plus en plus jeunes (dès 30-35 ans)
> Médicaments contre le cholestérol (statines), contre l’hypertension, anti-douleurs, antidépresseurs et j’en passe (la liste est vraiment très longue…)
> Dans le même registre les perturbateurs endocriniens et le Soja font chuter la testostérone, donc l’érection.
> Stress, inquiétude, jugements négatifs, font secréter du Cortisol qui est une hormone tueuse de testostérone. (à partir d’une cause physique, le cercle vicieux peut s’enclencher)
> Addiction à Pornographie sur Internet qui entraîne des modifications cérébrales profondes (avec un désintérêt pour les rencontres réelles) et peut rendre impuissant même de très jeunes hommes, le phénomène est massif et mondial. Voir cette vidéo à faire circuler : https://youtu.be/wSF82AwSDiU
> Pour ma part j’ai remarqué qu’une stimulation trop brutale de la zone prostatique, notamment avec certains godes (pas de problèmes avec les masseurs non vibrants) insensibilisait la prostate et freinait le313s érections sur 2-3 jours.

Est-ce que cette difficulté n’est présente qu’à l’occasion de vos ébats avec votre copine ou bien est-elle présente quand vous vous masturbez de façon classique ? Avez-vous noté une difficulté de même nature précédemment ou en d’autres circonstances ? Cette difficulté est-elle apparue en même temps que vos premières expériences de stimulation anale ? Est-il possible que vos efforts pour découvrir une autre forme de plaisir sexuel viennent en conflit avec des règles profondément ancrées dans votre inconscient ?

(Vous n’êtes pas obligés de répondre sur le forum à ces questions. L’important est que vous vous les posiez et que ce faisant vous parveniez à reprendre le contrôle de vos érections.)

Je partage le conseil donné à cette occasion par @aneveil et @matou8313. Si cette difficulté ne se résorbe pas, si elle est permanente il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin. Vous pouvez aussi suspendre vos sessions de massage prostatique pendant deux semaines et voir si cette abstinence change la situation.

Bon cheminement @fredde.