#35184
bzobzo
Participant

j’ai connu un moment splendide il y a quelques instants,
j’étais debout, gémissant sous de doux mais fermes coups de boutoir,
j’étais penché pas mal en avant et aussi de côté,
l’excitation montait vraiment fort, j’étais de plus en plus emporté,
ma main gauche s’attardait sur mon sein droit,
le pressait, le caressait, pinçait un peu la pointe durcie

soudain une sorte de moment de transe, plutôt une sorte d’orgasme sans doute
mais où j’ai été envahi par la sensation tellement puissante de caresser le sein bien rond d’une femme,
d’avoir ma queue bien dure dans son vagin
et en même temps,
je sentais cette queue bien dure aller et venir en moi, je la sentais tellement puissamment,
sa divine dureté, sa longueur enfoncée dans mes entrailles,
chaque millimètre de son parcours montant et descendant, enflammant toujours plus mes entrailles,
je sentais aussi mon bassin en même temps tellement mâle et tellement femelle,
je les sentais tellement unis, tellement réunis
et en même temps je les sentais aussi, chacun dans leur spécificité sensorielle et charnelle,
chacun avec sa part bien à lui des mouvements qui étaient accomplis,
cela a duré quelques longues secondes, quelques secondes sublimes,
je sentais en même temps le corps d’un homme et d’une femme faisant l’amour à la place de mon corps,
comme ils étaient encastrés l’un dans l’autre,
comme ils se serraient l’un contre l’autre,
se frottaient l’un contre l’autre