#35187
AvatarRodward
Participant

Bonjour !

Hier j’ai pu recevoir le nouvel aneros que j’avais commandé, l’Eupho Syn, que j’ai d’ailleurs reçu avec un jour d’avance … 😉

J’étais assez excité à l’idée de l’essayer !

J’ai été choqué et surpris tout au long de la séance, il a beau être plus petit et plus fin, j’ai senti qu’il a eu beaucoup plus d’impact et d’intensité que l’Helix classique ! Mais une chose à la fois, voici le déroulement :

Après donc avoir pris un bon bain chaud pour me détendre, ayant fais les lubrifications, je m’installe confortablement et insère donc le nouveau masseur.

Je commence donc les respirations vers la décontraction de plus en plus profonde, et déjà rien qu’à ce stade, je sens le masseur s’activer tout seul ! L’helix, lui, prenait plus de temps pour s’activer et s’amplifier. J’ai été surpris de la rapidité que l’eupho a eu à me procurer les premières sensations de plaisir, en 10-15 minutes j’avais atteins le stade que l’helix atteins en 30 minutes. J’ai d’ailleurs été surpris car j’avais l’habitude d’être dans la décontraction la plus totale quand les premières sensations apparaissaient avec l’helix, et que j’étais encore «  » »conscient » » » quand elles sont arrivées.

Je n’ai eu aucun mal à maintenir ces sensations, tandis qu’avec l’helix elles s’estompaient et étaient un peu lentes à revenir … Par ailleurs j’ai une fois de plus été surpris lorsqu’au bout d’un certain temps j’ai changé de position : de dos en chien de fusil. A peine bougé et posé les sensations reprenaient de plus belles tandis qu’elles repartaient de zéro en général avec l’helix.

Un peu plus tard j’ai fais une pause re-lubrification, et c’est reparti sur le dos.

J’ai senti à un moment avoir l’intérieur des cuisses suivre le mouvement des contractions annales, c’était assez étrange.

Je n’ai eu aucun mal par ailleurs à revenir au fameux stade « d’exaltation » où la zone annale est à fleur de peau, mais je n’ai toujours pas dépassé ce stade.

J’ai été amusé à un moment, durant une précédente session j’avais parlé du plaisir que j’avais pu très peu apercevoir comme « tout le bonheur du monde qui s’était timidement présenté à la porte et reparti très vite » et bien ce plaisir s’est littéralement jeté violemment sur la porte cette fois-ci, mais sans que la porte n’est toujours cédé. (Cf : cela m’a fait pensé avec du recul au « plaisir soudain » dans la carte au trésor) et est reparti peu de temps après.

Si je devais lister ce que je ressens en général durant les sessions, voici le pourcentage :

80% des sensations sont juste comme si j’étais dans le « brouillard », très détendu, sensation assez étrange, déconnecté de la réalité et un peu dans une bulle / un autre monde.
17% des étincelles et particules de plaisir qui sont ressenties de temps en temps, qui ne font pas de mal !
2% l’état « d’exaltation » où le postérieur est hyper-sensible, où les fourmillements sont présents et les de contractions sont un peu plus importantes & plaisantes
1% les peu moments de « plaisir pur » ressentis jusque là, qui se résument à la vague de plaisir dans tout le corps il y a quelques semaines et les deux fois où le plaisir pur s’était « présenté à la porte »

Cependant !

J’ai été encore plus sonné et déboussolé à la fin de la session, en effet l’eupho n’as pas laissé beaucoup de répis, et l’heure et demi passé dans la session a été TRÈS intense et continu, comparé à l’hélix où le temps d’inactivité du masseur et des sensations sont bien plus grandes !

Durant toute la soirée, et même aujourd’hui je me suis senti différent, plus léger, et plus heureux. J’ai une très légère sensation « d’usure » dans le rectum, mais je ne la sens pas vraiment si je n’y prête pas attention.

C’était un peu troublant de ne pas dépasser les sensations les plus importantes connues à ce jour, on ne sait pourquoi, une fois atteintes, elles n’évoluent pas pour le moment. Elles sont restées beaucoup plus longtemps avec l’eupho que l’helix, mais visiblement l’heure n’est point au franchissement des frontières ! Mais a vrai dire je suis confiant, chaque chose en son temps.

Note : A la fin de la séance, il est vrai aussi que le masseur manquait légèrement de lubrifiant (encore ! ^^) j’ai pourtant veillé à être généreux sur le beurre de karité durant les deux lubrifications, il n’était pas sec non plus, toujours « humidifié », mais c’est juste une petite remarque.

Bonne soirée !