#35204
bzobzo
Participant

ma pratique debout désormais est vraiment bien sur les rails

elle me fait tellement progresser,
par exemple, j’ai définitivement compris la différence
entre juste se laisser entraîner à improviser, à bouger un peu n’importe comment,
laisser son corps juste n’en faire qu’à sa tête,
ce que j’ai qualifié plus haut, un peu comme un jeune chien fou qui court dans tous les sens
et puis suivre son désir, se laisser entraîner par son désir

ce sont fondamentalement deux choses différentes,
être mené par son désir, ce n’est pas faire n’importe quoi, ce n’est pas juste bouger le corps n’importe comment
dans une sorte d’improvisation plus ou moins réussie,
être bougé par le désir, c’est l’écouter, c’est l’entendre, c’est abdiquer toute volonté
et suivre ses instructions à la lettre,
on sert d’intermédiaire en quelque sorte,
quelque part cela passe toujours par notre tête, aussi excité qu’on soit,
aussi emporté par l’élan qu’on soit
et même si on ne pense pas aux gestes, aux mouvements à faire,
quelque part il faut qu’on donne notre consentement pour que le corps soit entraîné par le désir,
notre conscience doit l’accepter, doit le favoriser en s’effaçant,
en se pliant aux flots d’instructions du désir

enfin bref, désormais mon désir me contrôle à nouveau
et c’est tellement voluptueux, ondoyant de chaleur et de frissons,
j’ai la sensation de ne pas m’arrêter de m’enrouler et de me dérouler lascivement,
la soie coule à flots partout en moi
ou plutôt je baigne dans une mer de soie car l’espace autour de moi, en semble envahi aussi,
dans la position debout, l’espace participe beaucoup plus aux jeux,
il semble avoir une sorte de rôle actif,
je ne peux pas encore le définir beaucoup plus
mais je sens que l’espace, le vide , autour de moi, debout, participe activement à mes séances

j’aime cette danse sexuelle tellement déjà,
tout s’éveille tellement facilement en moi, je sens des torrents d’énergie monter en moi,
j’ai la sensation d’effectuer une sorte de rituel vaudou autour d’un totem,
quelque chose d’ancestral,
un rite païen immémorial de charnelle communion
éveillant toutes les forces vives dans mes abysses
pour brûler un instant comme une flamme sur l’autel de l’amour et de l’érotisme

mon coeur, ma chair en fleur, éruption d’amour
toute ma sexualité d’homme et de femme en même temps,
dans l’incandescence de l’instant,
rapprocher les horizons lointains