#35270
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonsoir @adibou.
Tu peux constater qu’en 3 mois
• quand on est discipliné, bien appliqué et méthodique
• sans pour autant être prisonnier d’un dogme,
• quand on sait rester à l’écoute de son corps
• et se laisser porter par les sensations qu’il nous fait découvrir,
on peut faire un sacré bout de cheminement.

Mais il faut bien avoir en tête que si certaines périodes permettent ce vivre des progrès spectaculaires, elles sont préparées en amont par d’autres périodes qui offrent moins de récompenses mais sont nécessaires pour acquérir les savoir faire et encore plus les savoir être qui donneront leurs fruits un peu plus tard.
Tu nous dis :

Aujourd’hui dans mon cheminement à deux j’ai la sensation de vivre une sorte de régression 

Il me semble que Mantak Chia dit clairement que maîtriser son éjaculation et encore plus la circulation de son énergie sexuelle en solo est une chose et que faire de même à deux en est une autre. Selon le degré de maîtrise que tu as atteint en solitaire il ne me paraît pas étonnant que le même exercice de contrôle te paraisse plus difficile à deux. Tu dois accepter une nouvelle phase d’apprentissage avec l’aide de ta partenaire. Il ne s’agit en rien d’une régression si je comprends bien ce que j’ai lu.

Si en solo tu penses avoir atteint un niveau de maîtrise, il est normal que tu repasses par une phase où une aptitude au contrôle remplace la maîtrise. Si tu n’en étais qu’au stade de l’aptitude au contrôle de ton éjaculation, il est normal que tu te retrouves en difficulté et dans l’obligation de recourir aux aides externes comme la compression du point à 1.000 dollars.

La difficulté de maintenir ta capacité de contrôle lors de tes ébats à 2 est renforcée par la grande sensibilité à la circulation de l’énergie chez ta partenaire dont tu sembles faire preuve.

Est ce un trop plein d’énergie, une nécessité de sortir et de prendre un temps plus long pour tenter de faire monter l’énergie

En posant cette question je pense que tu apportes en même temps la réponse. Confiance, patience et application me semblent aussi utiles pour progresser dans la voie de la maîtrise de l’énergie sexuelle qu’elles le sont pour progresser vers le super O’ prostatique.

Ta partenaire pratique-t-elle comme toi cet apprentissage du contrôle de son énergie sexuelle ? Si c’est le cas elle peut certainement t’aider à ralentir le flux d’énergie.

Je laisse à @epicture le soin de répondre aux questions que tu lui poses.

Bon cheminement @adibou. J’espère que nous aurons l’occasion de te lire à nouveau sans être obligés d’attendre le début de l’année prochaine.