#35289
bzobzo
Participant

j’ai toujours été quelqu’un d’excessif toute ma vie,
c’est une de mes principales qualités
et aussi un de mes principaux défauts

là, il y a deux semaines, plus ou moins, quand j’ai découvert la pratique debout,
je me suis dit, plus jamais de micro-séance autrement,
bien sûr, je venais de découvrir la façon la plus puissante de pratiquer hors du lit,
offrant la même richesse, la même myriade de nuances,
ouvrant la porte à des moments de jouissance unique,
une façon de pratiquer égale en potentiel pour les micro-séances à la position couchée
mais de là à supprimer tout le reste…

contre mon armoire en hêtre, m’y frottant comme une chatte en chaleur,
pliant un peu les genoux, remontant, pliant à nouveau en remuant lascivement le bassin
ou bien chevauchant, comme empalé, le coin de mon bureau en bois
ou encore tout simplement vautré dans mon fauteuil de bureau, les pieds sur la table,
regardant un film ou une série
et en même temps ayant tout mon paquet derrière les cuisses serrées
et ainsi mes bijoux de famille mis en tension,
le moindre petit mouvement du bassin occasionnait toutes sortes de pressions et de frottements,
continuant en même temps de regarder l’écran, je gémissais de plus en plus
jusqu’à être après un certain temps, presque sans m’en rendre compte, dans un tel état d’excitation
que je mettais le visionnage en pause,
commençait à me caresser et faisait monter quelques contractions
et en deux temps, trois mouvements, je jouissais déjà pendant de longues secondes,
après, je recommençais à regarder et recommençais aussi mon manège
avec mes couilles et mon sexe derrière mes cuisses

ou encore cette façon de faire que j’ai découvert très récemment
et qui m’a fait comprendre que c’était très bête d’avoir abandonné toutes ces manières de pratiquer,
même si elles n’avaient pas autant à offrir que la position debout
où le désir peut vraiment déployer ses ailes sans contraintes,
cette dernière position donc,
simplement plus ou moins penché en avant avec les mains s’appuyant sur la table
et puis un va et vient constant par derrière entre les reins,
c’est très animal, tout en mode pénétration , peu de mode liane lascive ,
roboratif,
sensation de pénétration tout à fait irrésistible par moments

mieux, désormais j’alterne, je vais quelques instants contre mon armoire,
je m’y frotte lascivement tout en pliant un peu les jambes, je remonte en me caressant,

m’écarte de l’armoire, continue un peu debout,
va chevaucher mon coin de table, me remet debout,
c’est tellement excitant tout cela, je passe mon temps à jouir à la maison quand je suis tout seul
vive la luxure, vive la volupté, vive l’amour